Présentation

20 septembre, 2008

 

L »évangile oui et oui !

avec en plus les commentaires des exégètes modernes

Les religions en général, et les églises chrétiennes en particulier  reprèsentent parfois un piège pour les passionnés de vérité

Nous sommes trop souvent piégés par un « prêt à penser « qu’on nous a inculqué depuis notre enfance

Sans cesse il faut se remettre en question ,s’interroger sur nos croyances

1) Dans ce blog je voudrais d’abord partager  l’etat de ma recherche personnelle en partant des évangiles et en étudiant  l’histoire des églises, sans polémiques ,mais avec un coeur sincère

2) et tout en ayant un regard critique mais constructif sur ma propre religion ,je tiens à tendre la main aux croyants de toutes les autres religions .Car finalement il n’y a qu’un seul Dieu et tous les croyants sincéres sont  profondement respectables.

3) Une partie importante de mon blog est aussi consacrée  à l’art contemprain qui justement nous aide à penser autrement et  à faire « tabula rasa » sur toutes nos idées préconcues et souvent irrationnelles 

4) Enfin je cite une série de personnages ,des chercheurs de verités  tels des gnostiques des alchimistes,des   philosophes , des utopistes qui nous aident aussi à DE-PENSER ou à penser autrement

Exode (13,17-14, 19) : Départ des hébreux vers la mer des joncs

24 juillet, 2017

Les hébreux (ce qui veut dire « les poussiéreux ») vont tout quitter comme Abraham comme les patriarches

Ils vont quitter  leurs habitudes

leurs certitudes

Ils vont apprendre à ne faire confiance qu’en Dieu seul

**

La foi

Quand le Pharaon laissa partir le peuple, Dieu ne le conduisit pas par la route du pays des Philistins, bien qu’elle fût la plus directe. Dieu s’était dit : « Il ne faudrait pas que, à la vue des combats, le peuple renonce et qu’il revienne en Egypte ! » 

Ils partent à l’aventure  

Ils ne  savent pas trop où

Ils ne prennent pas la route de tout le monde

la  route des commerçants  

la route sécurisée ,par les sentinelles du pahraon

au bord de la méditerranée

 

départ-des-hébreux

Dieu détourna le peuple vers le désert de la mer des Joncs.

Ils partent à l’aventure

à la grâce de Dieu

en prenant une route inconnue

la route de la mer des joncs

c’est-à-dire  la route de la vie éternelle

car en hébreu le mot « sof » veut dire à la fois « jonc » et « infini »

**

Ils ont la foi

Ils ont confiance

Dieu est avec eux

**

Le combat de la foi

C’est en ordre de bataille que les fils d’Israël étaient montés du pays d’Egypte.

La foi c’est un combat

Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, (1tm 6,12)

un combat que l’on fait avec d’autres

en ordre

**

Ils partirent de Soukkoth et campèrent à Etam, en bordure du désert. 

Les hébreux errent,

ils ne savent pas trop où aller

Que faire ?

Quel chemin faut il donc suivre pour échapper à l’esclavage du péché ?

Quel est donc le chemin de la foi ?

**

Le Seigneur lui-même marchait à leur tête : colonne de nuée le jour, pour leur ouvrir la route – colonne de feu la nuit, pour les éclairer ; ils pouvaient ainsi marcher jour et nuit. …Le jour, la colonne de nuée ne quittait pas la tête du peuple ; ni, la nuit, la colonne de feu.

La foi c’est croire que Dieu est là avec nous

Dieu  marche en tête  

il est le pasteur  qui nous conduit

Le jour ,la nuée est là !

La nuit ,le feu est là !

Dieu est notre force

Dieu est notre guide

**

Le Seigneur adressa la parole à Moïse : Dis aux fils d’Israël de revenir camper devant Pi-Hahiroth, entre Migdol et la mer – c’est devant Baal-Cefôn, juste en face, que vous camperez, au bord de la mer….Alors le Pharaon dira des fils d’Israël : “Les voilà qui errent affolés dans le pays ! Le désert s’est refermé sur eux !” 

Les voies de Dieu sont insondables

Ne soyons pas affolés

**

…Les Egyptiens les poursuivirent et les rattrapèrent comme ils campaient au bord de la mer… Les fils d’Israël levèrent les yeux : voici que l’Egypte s’était mise en route derrière eux ! Les fils d’Israël eurent grand-peur et crièrent vers le Seigneur !

la foi est un  combat  

contre l’Egypte ,

contre les tentations qui reviennent sans cesse nous assaillir

**  

Ils dirent à Moïse : « L’Egypte manquait-elle de tombeaux que tu nous aies emmenés mourir au désert ? Que nous as-tu fait là, en nous faisant sortir d’Egypte ?Ne te l’avions-nous pas dit en Egypte : “Laisse-nous servir les Egyptiens ! Mieux vaut pour nous servir les Egyptiens que mourir au désert.” » 

On regrette notre vie du passé ,même si cette vie était une vie d’esclave

l’esclavage du péché  

**

Moïse dit au peuple : « N’ayez pas peur ! Tenez bon ! Et voyez le salut que le Seigneur réalisera pour vous aujourd’hui.TENEZ BON !….C’est le Seigneur  qui combattra pour vous. Et vous, vous resterez cois ! »...L’ange de Dieu qui marchait en avant du camp d’Israël partit et passa sur leurs arrières. La colonne de nuée partit de devant eux et se tint sur leurs arrières.  

16é Dimanche ordinaire (A) : Un Dieu patient qui pardonne

23 juillet, 2017

1ère lecture : la Sagesse (12, 13.16‑19)

Il n’y a pas d’autre dieu que toi, qui prenne soin de toute chose : tu montres ainsi que tes jugements ne sont pas injustes. Ta force est à l’origine de ta justice, et ta domination sur toute chose te permet d’épargner toute chose. Tu montres ta force si l’on ne croit pas à la plénitude de ta puissance, et ceux qui la bravent sciemment, tu les réprimes. Mais toi qui disposes de la force, tu juges avec indulgence, tu nous gouvernes avec beaucoup de ménagement, car tu n’as qu’à vouloir pour exercer ta puissance

Dieu est fort

mais indulgent

 Par ton exemple tu as enseigné à ton peuple que le juste doit être humain ; à tes fils tu as donné une belle espérance : après la faute tu accordes la conversion.

Dieu  est « humain »

il pardonne

**

Lecture 2 :  Les gémissement de l’Esprit (Rm 8, 26-27)

L’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut. L’Esprit lui-même intercède pour nous par des gémissements inexprimables.

L’homme est faible

L’esprit Saint est notre force

**

Evangile . Le royaume de l’Esprit saint  (Matt.13, 24‑43)

 En ce temps-là, Jésus proposa cette parabole à la foule : « Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ. Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l’ivraie au milieu du blé et s’en alla. Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi. Les serviteurs du maître vinrent lui dire : “Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?” Il leur dit : “C’est un ennemi qui a fait cela.” Les serviteurs lui disent :‘Veux-tu donc que nous allions l’enlever ?’

 Dieu nous a promis la Liberté

il nous respecte

Il dit :En enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps. Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson

Dieu n’est pas violent. Il n’arrache pas !  

Il n’impose pas !

**

Nous sommes faibles  

Dieu seul est bon

Dieu seul est parfait  

**

Son royaume est le royaume de la beauté, de l’amour,

Au temps de la moisson ,je dirai aux moissonneurs :Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ;

l'ivraie

Les œuvres de la chair seront brûlées

libertinage, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, factions,  envie, beuveries, ripailles et autres choses semblables (Ga 5, 19)

**

quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier

seuls resteront les fruits de l’Esprit  

Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ;  (Gal 5,20)

**

Joie pour l’éternité

le pécheur sera pardonné  

Espérons !

C’est la foi qui nous sauve !

 

Exode (11,10–12,14) : L’Agneau de la Pâque

21 juillet, 2017

Dans le pays d’Égypte, le Seigneur dit à Moïse et à son frère Aaron : « Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois, il marquera pour vous le commencement de l’année. Parlez ainsi à toute la communauté d’Israël : le dix de ce mois, que l’on prenne un agneau par famille, un agneau par maison. Si la maisonnée est trop peu nombreuse pour un agneau, elle le prendra avec son voisin le plus proche, selon le nombre des personnes.

 **

Pâque

C’est  le passage 

Dieu passe

 **

C’est en communauté qu’il faut l’accueillir

en communauté qu’il faut partager  le repas

pour que nous soyons tous unis

autour du père 

**

C’est dans la bible

c’est dans le coran

c’est un des rites du Ramadan

dieu passe là où il y partage  

là où il y a amour

 

paque-chagall-226x300

L’agneau

Vous  choisirez l’agneau d’après ce que chacun peut manger. Ce sera une bête sans défaut, un mâle, de l’année. Vous prendrez un agneau ou un chevreau. Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du mois. Dans toute l’assemblée de la communauté d’Israël, on l’immolera au coucher du soleil.

L’agneau est sacrifié

c’est un acte sacré

une offrande  

**

C’est encore une prophétie

une prophétie  restée longtemps cachée

l’annonce qu’un jour viendra l’agneau de Dieu   

On prendra du sang, que l’on mettra sur les deux montants et sur le linteau des maisons où on le mangera.

Le sang sur les 2 branches de la croix

**

La nuit

 On mangera sa chair cette nuit-là, on la mangera rôtie au feu, avec des pains sans levain et des herbes amères. Vous n’en mangerez aucun morceau qui soit à moitié cuit ou qui soit bouilli ; tout sera rôti au feu, y compris la tête, les jarrets et les entrailles. Vous n’en garderez rien pour le lendemain ; ce qui resterait pour le lendemain, vous le détruirez en le brûlant.

Ce sera la nuit

car on ne comprend pas vraiment

On ne réalise pas vraiment ce qui se passe

La chair doit être brûlée

Tout ce qui est charnel en l’homme

tout ce qui est impur 

doit disparaitre et être jeté au feu

y compris la tête     

**

Pèlerins

Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins, les sandales aux pieds, le bâton à la main. Vous mangerez en toute hâte : c’est la Pâque du Seigneur. Je traverserai le pays d’Égypte, cette nuit-là ;

C’est le passage du Seigneur

à nous maintenant de le suivre

le bâton de la confiance à la main

Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice;15mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix;  (Eph.6,14)

**

en hâte

il est  urgent de suivre le Seigneur 

Exode (7, 14-11,9): Les 10 plaies d’Egypte

20 juillet, 2017

Quelles sont donc toutes ces plaies qui infectent  nos vies et nous rendent  esclave du péché ? Quelles sont donc toutes ces plaies qui gâchent nos vies et nous emprisonnent ?

 **

L’eau devient du sang

Aaron leva le bâton et frappa les eaux du Fleuve sous les yeux du Pharaon et de ses serviteurs. Toutes les eaux du Fleuve se changèrent en sang. Les poissons du Fleuve moururent, le Fleuve devint puant et les Egyptiens ne purent boire les eaux du Fleuve. Il y eut du sang dans tout le pays d’Egypte.

L’eau c’est la vie  

l’eau est devenue du sang

C’est surprenant !

Comment le comprendre ?

Cette première  plaie est un mystère

car ce sang empoisonne  

**

L’évangile commence aussi ainsi

à Cana ,l’eau est changé en vin

Le sang du Christ nous purifie et nous rend la vie  

**

Les  3 plaies suivantes 

Les grenouilles  

Le Fleuve pullulera de grenouilles, elles monteront et entreront dans ta maison, dans ta chambre à coucher, sur ton lit, dans la maison de tes serviteurs, chez ton peuple, dans tes fours, dans tes pétrins. 

Les moustiques l

 Et il y eut des moustiques sur les hommes et sur les bêtes. Toute la poussière de la terre devint moustiques dans tout le pays d’Egypte. 

La vermine (IV)

je vais envoyer la vermine sur toi, tes serviteurs, ton peuple, tes maisons.Ce jour-là, je ferai une distinction pour le pays de Goshèn, où mon peuple se tient ; là il n’y aura pas de vermine, pour que tu connaisses que moi, le Seigneur, je suis au milieu du pays. Je ferai un geste libérateur pour séparer mon peuple de ton peuple.

**

Ces grenouilles ,ces moustiques , cette vermine , ces plaies qui blessent nos âmes  ce sont ces œuvres de la chair

libertinage, impureté, débauche,  idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, factions, envie, beuveries, ripailles et autres choses semblables (Ga 5, 19)

**

Les magiciens dirent au Pharaon : « C’est le doigt de Dieu

On sait que le « doigt de Dieu » c’est l’Esprit saint 

Cliquez ICI

L’Esprit seul  peut nous délivrer de telles vermines

Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ;( Gal 5,19)

**

Deux autres plaies nous éloignent de Dieu

la richesse et l’amour de notre corps

La peste du bétail (V)

La main du Seigneur sera sur les troupeaux qui sont dans tes champs, sur les chevaux, les ânes, les chameaux, les bœufs et les moutons : ce sera une peste très grave ! 

On préfère garder notre bétail et nos biens  mais on n’a que faire de Dieu   

**.

Les furoncles (VI)

Les magiciens ne purent se tenir devant Moïse à cause des furoncles, car les furoncles couvraient les magiciens et tous les Egyptiens

On préfère notre corps

On soigne notre corps

On oublie de prier

On néglige notre âme  

**

La grêle (VII)

Cette fois-ci, j’enverrai tous mes fléaux contre toi-même, contre tes serviteurs et ton peuple, afin que tu connaisses que nul n’est comme moi sur la terre. 

La plus grande des plaies ne serait elle pas ,notre manque de foi ?

On a pas vraiment la foi

On a pas vraiment confiance  

ou pire …on rejette Dieu

**

Si j’avais laissé aller ma main, je t’aurais frappé de la peste, toi et ton peuple, et tu aurais disparu de la terre. Mais voici pourquoi je t’ai maintenu : pour te faire voir ma force, afin qu’on publie mon nom par toute la terre. je vais faire pleuvoir une grêle très violente, telle qu’il n’y en a jamais eu en Egypte depuis le jour de sa fondation jusqu’à maintenant.

Dieu non seulement est fort

Il veut être connu de la terre

**

 Parmi les serviteurs du Pharaon, celui qui craignit la parole du Seigneur abrita ses serviteurs et ses troupeaux dans les maisons, 

Ceux qui craignent Dieu sans toutefois l’honorer ,seront épargnés  

**

celui qui ne prit pas au sérieux la parole du Seigneur laissa aux champs ses serviteurs et ses troupeaux. Moïse étendit son bâton vers le ciel, et le Seigneur déchaîna le tonnerre et la grêle 

Ceux qui rejettent Dieu seront rejetés

**

La grêle n’épargna que le pays de Goshèn, où se trouvaient les fils d’Israël.

Ceux qui ont la foi ,les croyants ,les fils d’Abraham ,le père de la foi seront épargnés

     
Les sauterelles (VIII)

Moïse et Aaron entrèrent chez le Pharaon et lui dirent : « Ainsi parle le Seigneur , le Dieu des Hébreux : Jusques à quand refuseras-tu de t’humilier devant moi ?

Rejeter Dieu

par orgueil

c’est rejeter la vie

on a besoin de  Dieu

**

je ferai venir dès demain les sauterelles sur ton territoire. 

Un monde sans Dieu

Quelle plaie !

Quelle détresse !

**

Les sauterelles s’élevèrent au-dessus de tout le pays d’Egypte et se posèrent sur tout son territoire :… Elles recouvrirent tout le pays qui en fut obscurci.

Sans Dieu  tout n’est que ténèbres

**

 Elles mangèrent toute l’herbe du pays et tous les fruits des arbres restés après la grêle.

Sans Dieu on a faim

Il ne resta rien de vert sur les arbres et dans les prairies de tout le pays d’Egypte.

Sans Dieu tout est mort

**

Dans un bref éclair, le pharaon ou fanfaron s’en aperçoit

Le Pharaon se hâta d’appeler Moïse et Aaron et dit : « J’ai péché contre le Seigneur  votre Dieu, et contre vous. Et maintenant, daigne pardonner ma faute encore une fois. Priez le Seigneur  votre Dieu, pour qu’il veuille seulement éloigner de moi cette mort. » 

mais il en fait fi

**

Les ténèbres (IX)

Moïse étendit sa main vers le ciel et, pendant trois jours, il y eut des ténèbres opaques sur tout le pays d’Egypte. Pendant trois jours, personne ne vit son frère ni ne bougea de sa place. Mais tous les fils d’Israël avaient de la lumière là où ils habitaient.

Sans Dieu tout n’est que ténèbres

Qui nous guidera ?

Sans Dieu à quoi sert la Vie  

Que faisons nous sur terre ?

**

Y a-t-il une résurrection 3 jours après le mort ?

Sans Dieu ,sans foi, on comprend plus rien

**

La mort des premiers-nés (X).

Tout premier-né mourra dans le pays d’Egypte, du premier-né du Pharaon, qui doit s’asseoir sur son trône, au premier-né de la servante qui est à la meule et à tout premier-né du bétail.Il y aura un grand cri dans tout le pays d’Egypte, tel qu’il n’y en eut jamais et qu’il n’y en aura jamais plus. 

Le  premier né c’est qui ?

C’est MOI   

Je veux être le premier  

Je veux être le plus riche

Je suis le plus intelligent

J’ai réussi ma vie

**

et Jésus de répondre

« Tu n’es rien sans moi »

celui qui ne renonce pas à tout , ne peut être mon disciple

celui qui veut gagner la vie l’a perdra

Malheureux homme …ce soir même tu mourras ..

**

Conclusion

Pour être délivré de toutes ces plaies

il faut partir en exode

marcher pendant 40 ans

traverser la mer rouge ,se laisser guider par la colonne de feu ,recevoir les 10 commandements

et les vivre

Non plus 10 plaies qui font mourir

mais 10 commandements qui font vivre

Clqiuez ICI 

**

Alors enfin !

Nous serons guéris  et nous serons délivrés de l’esclavage du péché

Libre !

Alors enfin !

nous rentrerons dans la terre promise  

 

Exode (4,1-13) : Le bâton de Moïse, la lèpre et le sang

20 juillet, 2017

Le bâton

le Seigneur dit à Moïse : « Qu’as-tu à la main ? » – « Un bâton », dit-il.    « Jette-le à terre. »

le baton du berger

est un soutien pour la marche du pélerin 

et un signe d’autorité pour conduire son troupeau

**

Moise doit jeter son baton et prendre celui de Dieu

C’est Dieu qui le  soutiendra

c’est Dieu qui l’aidera à conduire son troupeau

 

Bâton-de-Moïse

Il le jeta à terre : le bâton devint serpent et Moïse s’enfuit devant lui. 

sans Dieu, nous ne sommes soutenus que par le serpent des origines

qui nous conduit vers les abimes

**

Le Seigneur dit à Moïse : « Etends la main et prends-le par la queue. » Il étendit la main et le saisit : le serpent redevint bâton dans sa main  « C’est afin qu’ils croient que le Seigneur t’est apparu,..

Faire donc confiance qu’en Dieu seul

même s’il nous dit de prendre le serpent par la queue

qui est le meilleur moyen de se faire piquer

**

Le Dieu de leurs pères, Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob. »

le père de la foi

le père des victimes

le père de l’église

**

La lépre  

Le Seigneur lui dit encore : « Mets donc la main dans ton sein. » Il mit la main dans son sein et la retira : sa main était lépreuse, couleur de neige. 

Nous sommes pécheurs

au plus profond de nous même

notre cœur est corrompu  

notre  esprit est dans les ténèbres

Sans Dieu nous sommes que lèpre

**

Le Seigneur dit : « Remets la main dans ton sein. » Il remit la main dans son sein et la retira de son sein : elle était redevenue normale. – 

Dieu seul nous rendra la pureté des origines

que nous avons perdu en écoutant le serpent

« Alors, s’ils ne te croient pas et n’entendent pas la voix du premier signe, ils croiront à la voix du signe suivant.

mais le plus beau des signes est le suivant  

**

L’eau et le sang

Alors, s’ils ne croient pas plus à ces deux signes et n’entendent pas ta voix, tu prendras de l’eau du Fleuve et la répandras à terre ; l’eau que tu auras prise au Fleuve, sur la terre deviendra du sang. »

L’eau et le sang

La parole de Dieu …et son sacrifice

Les noces de Cana …et le Golgotha

Y a t il une plus grande preuve de l’Amour de Dieu ?

**

Et maintenant, va, JE SUIS avec ta bouche et je t’enseignerai ce que tu devras dire. »

Si nous y croyons il faut l’annoncer

Dieu est notre force ,notre soutien  

Dieu est notre rédempteur  

Dieu est Amour 

Exode (3, 13-20) : Le nom de Dieu ?

20 juillet, 2017

**

**

Le nom de Dieu

Ils vont me demander quel est son nom ; que leur répondrai-je ? »

Dieu dit à Moïse : « Je suis qui je suis.

Tu parleras ainsi aux fils d’Israël :

“Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est : YHWH.”

 

Yahweh

YHWH (sans voyelle)

Selon le choix des voyelles le nom change de sens

YaHWe  =   le Dieu des catholiques

YeHoWa  = le Dieu des témoins  de Jehovah

**

Ce nom voudrait dire selon les théologiens

Je suis celui qui suis (l’Etre)    pour les catholiques

Je suis avec (mon peuple)        pour les protestants

Je suis ce que je suis ( refus de répondre )

**

Mystère

Pendant des siècles on a cherché à comprendre

Comment pouvons nous avoir une telle prétention ,

A bas ! les scribes et les docteurs de la loi

A bas ! les intellectuels et les grands penseurs !

**

Dieu est un mystère qui nous fit trembler et nous fascine  

« mysterium trémendum et fascinans »

 

Il est trop grand

nous sommes trop petit

**  

Dans la suite du récit

Dieu se révèle davantage

Il se met à notre niveau

Il est un Dieu très proche 

près de nous

**

Le Dieu de nos pères

 Dieu dit encore à Moïse : «Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est  le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob.”

Abraham  est le patriarche qui a toujours fait confiance

il est le père de la foi

il a déjà compris que Dieu est un Pére

**  

lsaac veut dire « elle a ri »

car sa mère à l’annonce de sa naissance a ri

en retrouvant l’espérance et la joie de vivre   

Dieu nous donne la vie

**

Jacob est surnommé « Israël » qui veut dire « il a combattu avec Dieu »

il a été familier avec Dieu

il n’a pas eu peur de Dieu

il a compris que Dieu seul est vraiment proche de nous

Dieu seul peut satisfaire  pleinement notre cœur

« J’ai vu Dieu et je suis encore vivant »

Cliquez ICI 

**

Le sauveur

Un Dieu qui rassemble

 Va, rassemble les anciens d’Israël.

Un Dieu qui connaît notre misère 

 Il m’a dit : Je vous ai visités et ainsi j’ai vu comment on vous traite en Égypte. J’ai dit : Je vous ferai monter de la misère qui vous accable en Égypte vers le pays …ruisselant de lait et de miel.”

Un Dieu  vainqueur du mal

Or, je sais, moi, que le roi d’Égypte ne vous laissera pas partir

 Aussi j’étendrai la main, je frapperai l’Égypte par toutes sortes de prodiges

 Après cela, il vous permettra de partir. »

Le commerce entre les pays du Tchad et le méditerranée (1880-1903)

19 juillet, 2017

Selon JC Zeltner dans son livre « Le pays du Tchad dans la ,tourmente »

**

A la fin du 19é é siècle 

pendant des années

des caravanes allaient et venaient sans cesse  

sur des pistes en plein désert

transportant des esclaves ,de l’ivoire….des plumes (Pour le moulin rouge)  vers le nord

ou des tissus et des armes vers le sud 

**

2 parcours

Ces caravanes partaient soit de Tripoli en se dirigeant vers Bornou

soit de Benghazi en se dirigeant vers l’Ouaddaï

**

Le Bornou  

ce fut un grand empire pendant des siècles

Cliquez ICI   

En 1880   Rabah qui avant d’être un conquérant

est surtout un  commerçant,  en prend possession   

Cliquez ICI  

**

L’Ouaddaï

situé  près du Darfour

Son sultan Yûsuf est aussi un bon commerçant

mais il a peur de son proche voisin

le puissant Mahdi du Soudan qui veut l’entrainer à faire la guerre sainte contre l’Egypte

Cliquez ICI

Le chemin de Tripoli était souvent hasardeux

et les caravanes étaient souvent attaqués

par contre le chemin qui menait à Ouaddaï

était  plus calme car la Sanusiyya y préchait la paix

 Cliquez ICI 

**

2 confréries religieuses  

Donc en même temps 2 confréries imposaient leur autorité

la mahdi  au soudan et Ali Al Sanusi à Jaghbub 

**

Les Européens

Tout ce commerce, tous ces traffics furent chamboulés avec la mort de Rabah et l’arrivée Europeens

Cliquez ICI 

Exode (3, 1-6.9-12) : Le buisson ardent ,les souliers et le voile

19 juillet, 2017

En ces jours-là, Moïse était berger du troupeau de son beau-père Jéthro, prêtre de Madiane. Il mena le troupeau au-delà du désert et parvint à la montagne de Dieu, à l’Horeb. L’ange du Seigneur lui apparut dans la flamme d’un buisson en feu. Moïse regarda : le buisson brûlait sans se consumer. Moïse se dit alors : « Je vais faire un détour pour voir cette chose extraordinaire : pourquoi le buisson ne se consume-t-il pas ? » Le Seigneur vit qu’il avait fait un détour pour voir, et Dieu l’appela du milieu du buisson : « Moïse ! Moïse ! » Il dit : « Me voici ! » Dieu dit alors : « N’approche pas d’ici ! Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! » Et il déclara : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. » Moïse se voila le visage car il craignait de porter son regard sur Dieu. Le Seigneur dit : « Maintenant, le cri des fils d’Israël est parvenu jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font subir les Égyptiens. Maintenant donc, va ! Je t’envoie chez Pharaon : tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël. » Moïse dit à Dieu : « Qui suis-je pour aller trouver Pharaon, et pour faire sortir d’Égypte les fils d’Israël ? » Dieu lui répondit : « Je suis avec toi. Et tel est le signe que c’est moi qui t’ai envoyé : quand tu auras fait sortir d’Égypte mon peuple, vous rendrez un culte à Dieu sur cette montagne. »

 **

Berger

En ces jours-là, Moïse était berger du troupeau de son beau-père Jéthro, prêtre de Madiane. Il mena le troupeau au-delà du désert et parvint à la montagne de Dieu, à l’Horeb

Moïse est un berger

Il est le pasteur qui mènera son peuple à l’Horeb

comme les disciples de jésus qui étaient des pécheurs

et qui deviendront pécheurs d’homme  

 

buisson-ardent-300x273

Buisson

 L’ange du Seigneur lui apparut dans la flamme d’un buisson en feu. Moïse regarda : le buisson brûlait sans se consumer.Moïse se dit alors : « Je vais faire un détour pour voir cette chose extraordinaire : pourquoi le buisson ne se consume-t-il pas ?

Moïse  est étonné

« l’étonnement c’est le commencement de la connaissance »(Aristote)

Sommes nous étonnés ?

devant le feu

le feu de Dieu

**

le feu de Dieu

c’est l’amour  

un feu qui ne consume pas

comment est ce possible ?

**

Voyons nous ce feu ?

Moise fait un détour

il s’interroge  

il se pose des questions 

Voyons nous le feu de l’amour Dieu dans les œuvres du créateur ,

Voyons nous ce feu de Dieu en lisant les évangiles ,

en regardant la croix ?

en subissant la croix ?

**

Le nom

Le Seigneur vit qu’il avait fait un détour pour voir, et Dieu l’appela du milieu du buisson : « Moïse ! Moïse ! » Il dit : « Me voici ! »

Qand on s’interroge

Quand on médite  

Quand on prie

alors Dieu nous appelle par notre nom

**

Les sandales

Dieu dit alors : « N’approche pas d’ici !

N’essaie pas de comprendre Dieu avec tes propres moyens ,ta raison ,ton intelligence  

**

Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! » Et il déclara : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. »

Retire tes sandales

Dieu seul peut nous aider à marcher

Avançons les pieds nus… comme les plus pauvres  

comme les patriarches dans le désert

**

Les pied nus ….sans autre aide que le Seigneur qui nous conduit

**

Le voile

Moïse se voila le visage car il craignait de porter son regard sur Dieu.

Porter un regard sur Dieu

c’est avoir la prétention de le définir de l’analyser ,de l’imaginer , de le juger   

quelle insulte !

**

Craindre Dieu c’est au contraire l’honorer

s’incliner

accepter de ne pas le voir ni le comprendre

se mettre un voile sur les yeux de notre raison

sur les yeux de notre imagination

sur les yeux de notre suffisance  

« Père que ton nom soit sanctifié »

et non profané par botre regard 

**

Le sauveur

 Le Seigneur dit : « Maintenant, le cri des fils d’Israël est parvenu jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font subir les Égyptiens. Maintenant donc, va ! Je t’envoie chez Pharaon : tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël. » Moïse dit à Dieu

Qui  donc est Dieu ?

On ne sait rien de  son être

On sait qu’il veut nous sauver

on sait qu’il veut nous liberer

on sait qu’il est amour

le feu de l’amour

**

 « Qui suis-je pour aller trouver Pharaon, et pour faire sortir d’Égypte les fils d’Israël ? » Dieu lui répondit : « Je suis avec toi.

Dieu est avec l’homme humble

qui met toute sa confiance en son amour 

Conflit entre Rabah et le Ouaddaï

18 juillet, 2017

Selon JC Zeltner dans son livre « Le pays du Tchad dans la ,tourmente »Rabah  le chef militaire qui fit trembler toute la région autour du lac de Tchad est avant tout un commerçantqui  veut édifier un vaste empire  commercial et dans ce domaine son principal adversaire est le Ouaddaï

Cliquez ICI 

**

En 1887  il semble que Rabah avait quitté son camp de dar Kouti 

il  se croit assez fort pour attaquer le sultanat de Ouadaï  (p 81)

ce qui réjouissait les arabes de la région qui payait un lourd tribu annuel au Ouaddaî

**

Le sultan Yusuf d’ Ouaddaï  réagit  

en 1887 le sultan de Ouaddaï envoie contre Rabah une force importante ..;Rabah le rencontre et le défit sur les rives de salamt ,s’empara d’une quantité de butin , chameaux ,chevaux armes et munitions 

**

En 1889 Yusuf,n’ayant pu réduire Rabah par les armes ,jeta l’embargo sur toutes les caravanes  qui se dirigeaient vers Rabah

et ordonna au sultan Gwarang  que lui-même avait mis sur son trône en 1884 d’en faire autant

tout marchands découvert se rendant  chez Rabah avec de la poudre pour des munitions étaient  mis à mort

**

Evidemment Rabah reproche à Gwarang de participer à cet embargo et celui-ci lui répond

Malgré la crainte que nous avions du Ouaddai …je n’ai pas interdit aux commerçants d’aller vers toi  p 113   

**

En 1890 Rabah arrachait  au Ouaddaï  un des territoires les plus productifs en ivoire et en esclaves  82

et il allait aussi occupé  le Baguirmi  sur la rive gauche du Chari

**

En 1891 il interdit a Mohammad el Senoussi de Dar Kuti où se trouvait  alors Crampel de payer son tribut à Ouddaîe

cliquez ICI 

C’est alors que Sanusi dut donner à Rabah tout l’armement qu’il avait pris à Crampel  p 117

**

en 1891  Rabah et Jusuf se réconcilie

car les 2 avaient intérêt à ce que cesse l’embargo

et le commerce put reprendre  vers Tripoli et Benghazi

 Pendant longtemps les relations entre Rabah et le sultan Jusuf furent très tendues .Récemment cependant la paix a été restaurée entre eux et le commerce rouvert ; mais armes et munitions sont considérés comme contrebande p 118

Mais Rabah est un malin

il trouvera des armes …autrement

En attendant il devient  dans le domaine économique un partenaire du Bornou et du Ouaddaï

 **

Cela dure peu

En 1892 il se lance de nouveau à l’assaut du Baguirmi  et du Bornou

pendant 5 mois les baguirmiens vont se défendre avec ténacité…Menacé par la famine Gwarang fait appel à l’Ouaddaï mais ceux ci  sont repoussés   (p128)

 

En 1893 Rabah occupe la capitale du Bornou et installe sa nouvelle capitale à Diwa  entrainant avec lui les nombreux commerçants venu de Tripoli

Cliquez ICI 

**

ah oui !

mais pendant ce temps  le sultan d’Ouaddaï  en profite et restaure  son autorité sur le Baguirmi d’une part et sur dar Kuti (Ndele) d’autre part (p 139)

 

(Exode 2, 1-15a) :Naissance de Moïse

18 juillet, 2017

Récit de l’enfance

En ces jours-là, un homme de la tribu de Lévi avait épousé une femme de la même tribu. Elle devint enceinte, et elle enfanta un fils.

Ce récit est comme les récits  de l’enfance de Jésus

dense ,riche en symboles ,

et de renseignements sur l’enfant qui vient de naître

…. mais il est court ,bref

Dés le chapitre suivant

on passera  au buisson ardent

à l’essentiel

**

Voyant qu’il était beau,

Il est beau

 « Dieu vit que cela était bon »

en hebreu « tov » 

« le plus beau des enfants des hommes »

**

elle le cacha durant trois mois.

 3 ceomme les 3 jours entre la mort et la résurrection

Moise ne sera pas tué

 

moise-sauve-des-eaux-273x300

La corbeille

 Lorsqu’il lui fut impossible de le tenir caché plus longtemps, elle prit une corbeille de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de goudron. Elle y plaça l’enfant

Moise n’est pas mis dans une crèche

mais dans une corbeille

**

La corbeille  à la forme de l’arche de Noé

or en hebreu « teva » veut dire à la fois « arche » et « le mot »  

Moise est donc mis dans « le mot »  dans le « Verbe »  

il n’est pas le Verbe fait chair

mais il annoncera la parole

**

,Elle  déposa la corbeille au bord du Nil, au milieu des roseaux. La sœur de l’enfant se tenait à distance pour voir ce qui allait arriver.

En hébreux « Sof «  veut dire à la fois « jonc » et « infini »  

la parole de Dieu est éternelle

**

Les hébreux  

La fille de Pharaon descendit au fleuve pour s’y baigner, tandis que ses suivantes se promenaient sur la rive. Elle aperçut la corbeille parmi les roseaux et envoya sa servante pour la prendre. Elle l’ouvrit et elle vit l’enfant. C’était un petit garçon, il pleurait. Elle en eut pitié et dit : « C’est un enfant des Hébreux. »

Le nom Hébreu était  un surnom méprisant donné aux juifs par les égyptiens

cela veut dire « les poussiéreux »  

car quand ils arrivaient du désert  ,les juifs étaient recouverts de poussière et de sable  

**

La femme du pharaon  

La soeur de l’enfant dit alors à la fille de Pharaon : « Veux-tu que j’aille te chercher, parmi les femmes des Hébreux, une nourrice qui, pour toi, nourrira l’enfant ? » La fille de Pharaon lui répondit : « Va. » La jeune fille alla donc chercher la mère de l’enfant.

la femme du pharaon  

est à la fois reine et vierge

elle est femme du pharaon

elle n’est pas la mère de l’enfant

**

La fille de Pharaon dit à celle-ci : « Emmène cet enfant et nourris-le pour moi. C’est moi qui te donnerai ton salaire. » Alors la femme emporta l’enfant et le nourrit.

Elle est semblable au  bon Samaritain   

 il sortit deux pièces d’argent, les donna à l’aubergiste et dit: ‘Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.’(Luc 10, 34)

**

Le  nom de Moïse

Lorsque l’enfant eut grandi, elle le ramena à la fille de Pharaon qui le traita comme son propre fils ; elle lui donna le nom de Moïse, en disant : « Je l’ai tiré des eaux. »

c’est le traducteur qui le dit  

car  en Egyptien « Mose » veut dire « celui qui est comme Dieu »

**

Or vint le jour où Moïse, qui avait grandi, se rendit auprès de ses frères et les vit accablés de corvées. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu, l’un de ses frères. Regardant autour de lui et ne voyant personne, il frappa à mort l’Égyptien et l’enfouit dans le sable.

Moïse est aussi le sauveur

Il défend les pauvres opprimés par les puissants  

**

Le lendemain, il sortit de nouveau : voici que deux Hébreux se battaient. Il dit à l’agresseur : « Pourquoi frappes-tu ton compagnon ? » L’homme lui répliqua : « Qui t’a institué chef et juge sur nous ? Veux-tu me tuer comme tu as tué l’Égyptien ? » Moïse eut peur et se dit : « Pas de doute, la chose est connue.

Moise est aussi prince de la paix et de la justice

**

La fuite en exil

 Pharaon en fut informé et chercha à faire tuer Moïse. Celui-ci s’enfuit loin de Pharaon et habita au pays de Madiane.

Moïse fuit l’Egypte

et Jésus fuit en Egypte  

 L’ange dit à Joseph « fuis en Egypte et restes-y jusqu’à ce que je te parle, car Hérode va rechercher le petit enfant pour le faire mourir.» (Mtt2, 13)  

12345...511