Claude Henri de Saint Simon :le nouveau Christianisme

  

Le comte Henri de Saint Simon [i]

ne cherche pas à s’attaquer aux vieilles superstitions ou au fanatisme comme les philosophes du siècle précédent,

mais il essaie de construire un nouveau système

 calqué sur le Christianisme

Il se méfie d’un clergé qui retrouve sa puissance 

et agit donc avec hypocrisie.

Il ne critique pas trop l’église

mais l’invite à retrouver l’ardeur de ses origines

et  présente   avec beaucoup d’admiration

le Christianisme primitif

Mais un mois avant sa mort, en 1825

il publie contre l’église un pamphlet virulent

 « Le nouveau Christianisme 

L’église n’est qu’un piège pour toutes les classes sociales .

Le clergé devrait être savant . Or il est ignare .

Le clergé devrait enseigner. mais il est un frein à la connaissance

Les séminaristes étudient  une théologie surannée

et ignore tout d’une science qui serait si  utile pour le bien de l’humanité

La théologie fixe l’attention des fidèles  sur des minuties ,et fait perdre de vue aux chrétiens le grand but …c’est à dire l’amélioration rapide de l’existence morale et physique de la classe la plus nombreuse « 

l’Eglise se prétend spirituelle .En fait ,elle ne s’intéresse qu’à ses propres intérêts. Elle ne sait même pas exploiter correctement les immenses terres  qu’elle possède     

 Un refrain ,un leitmotiv ,une phrase revient continuellement dans toute son oeuvre à savoir qu’il faut oeuvrer à: « l’amélioration rapide de l’existence morale et physique de la classe la plus nombreuse « 

Or l’Eglise catholique et le clergé ne suivent pas ce principe

J’accuse le pape et son Eglise d’hérésie »

Le comte est parfois très  surprenant

Ici , il attaque les Jésuites avec une hargne certaine .

Là ,il déclare que Bossuet est un des responsables de la révolution Française pour avoir trop souvent répété dans ses sermons que nous sommes tous des frères

Ailleurs, il attaque avec véhémence le pape Léon 10 ,qui aurait déclaré que l’argent des indulgences serait employé pour pourvoir aux frais de la toilette de sa soeur

H de Saint Simon était très excentrique. N’a t il pas  proposé à madame de Stael de l’épouser pour que » l’alliance du plus grand homme du siècle avec la femme la plus géniale enfante un enfant extraordinaire

Dans son » nouveau Christianisme, »il n’est plus question de clergé, de nobles ,de tiers état ,mais de savants, d’industriels et d’artistes.

Les savants 

enseigneront et augmenteront  les connaissances de l’humanité.

Les industriels

mettront les découvertes en application

au profit de la classe la plus nombreuse .

Les artistes

auront le rôle très important de  motiver la foule

« ils passionneront la société »

 Il seront  tous conseillés

 par deux académies et une chambre d’invention 

« Ce système sera complètement organisé ,quand les savants adonnés à l’étude des sciences positives seront réunis en un corps auquel on donnera le nom d’Eglise et auquel on confiera la pouvoir d’enseigner les lois de la nature qu’ils découvriront et des principes de la morale qu’ils établiront: Que tout homme doit pour son bonheur ,pour celui de sa famille et de l’humanité travailler au perfectionnement de la direction scientifique…. »

Au niveau de la connaissance, le savoir scientifique remplace le savoir théologique. Au niveau des réalisations ,le pouvoir industriel supplante   le pouvoir féodal

 La » nation fainéante « dominatrice,  doit disparaître 

 au profit de la « nation travaillante« 

En 1819  il déclare que la mort  de 3000 savants serait une perte considérable pour
la France ,mais que si le roi, la reine, les nobles et des milliers de propriétaires mourraient ,il serait facile de vite les remplacer .

Le comte condamné pour cet écrit  fait alors une dépression nerveuse tente de  se suicider en se tirant une balle dans la tète mais il vise mal, ne meurt pas , perd seulement  un oeil, et retrouve très vite toute sa vivacité .Il recommence ses attaques en composant  une parabole  sur les frelons et les abeilles

Dans le système « féodal et théologique » les puissants, les nobles sont  comme des frelons qui attaquent et nuisent , tandis que dans le système « industriel et scientifique « les responsables sont comme des « abeilles » qui construisent un monde nouveau au profit de tous

Il ne faut plus s’émouvoir devant:

   » Les vaines criailleries  des gentilshommes,  des tonsurés , des militaires  ,des propriétaires fainéants et des légistes. .D’ailleurs si les bourdonnements des frelons prenaient un caractère trop séditieux, les abeilles sauraient leur apprendre  que si leur fonction est de fabriquer du miel , elles n’en n’ont pas moins un aiguillon 

 pour punir les perturbateurs de la ruche « 

Deux  Académies se réuniront régulièrement pour seconder le travail des savants ,des industriels et des artistes. L’académie des Sciences et celle des Sentiments (l’académie de morale et des sciences économiques) 

Quant à la chambre d’invention elle correspond un peu à notre commissariat au plan. Elle est composée de 200 ingénieurs , de 50 poètes ,de peintres de sculpteurs ,d’architectes ,de musiciens et travaillera à améliorer le sort des habitants

 » Les dessèchements, les défrichements, les percements de routes, les ouvertures de canaux,….toutes ces constructions devront être pensées  non seulement en fonction de leur  efficacité mais aussi pour être  agréable « 

Evidemment cette utopie du conte de saint Simon

Fut  aussi un piège pour beaucoup de rêveurs



[i] textes choisis par Henri Desroches  coll. politique  Seuil 1969

Laisser un commentaire