Les ecrits à l’époque des évangiles :Apocalypse, Midrash

Pour bien comprendre les évangiles et saisir vraiment le sens des écritures , il faut comparer avec les autres écrits de l’époque

Le genre apocalyptique

existait depuis au moins deux siècles .Ces livres encourageaient les Juifs qui étaient opprimés par des peuples étrangers .Les auteurs s’adressaient aux lecteurs avec des allusions bibliques que seuls les  Juifs pouvaient comprendre  .Les Grecs ou Romains ne pouvaient saisir tous les sous-entendus d’une littérature qui leur était étrangère 

A fortiori ,les hommes du vingtième siècle doivent tenir compte du changement de culture pour bien comprendre ces textes qui datent et ne pas prendre les récits à la lettre

Les Midrash(im)

Les scribes et les docteurs de la loi , pour commenter certains versets des écritures ,inventaient aussi parfois des récits imagés autour d’un verset qu’ils désiraient commenter Ils rendaient ainsi leur enseignement plus agréable et plus compréhensible .Ces petits récits imaginaires s’appellent des midrash(im). Les évangélistes utiliseront la même méthode pour commenter en particulier la naissance du Jésus

.Tous les récits de l’enfance de Jésus selon Saint Mathieu sont des  midrashim  

Ces textes écrits en même temps que les évangiles nous aident à connaître les aspirations et la mentalité des contemporains de Jésus  .On y retrouve parfois des expressions identiques .

Ainsi dans « le livre d’Henoch » ,,le texte suivant est très proche du magnificat et du discours de Jésus sur le fils de l’homme

 » Le fils de l’homme ..  .renversera les rois de leurs trônes  parce qu’ils ne l’ont pas exalté … 

Il renversera la face des forts et il les remplira de honte…(46) … »En lui réside l’esprit de Sagesse et de force ...(49)

Les « Psaumes de Salomon » écrits  par les Pharisiens au moment de la guerre Juive et de la prise de Jérusalem par Pompée  ont été récupérés par des Chrétiens qui ont ajouté des textes sur  le Sauveur ,le Fils de David

Il conduira le peuple saint avec justice. 

Il n’accumulera chez lui ni or ni argent pour faire la guerre.. Il ne faiblira pas….. Il paît le troupeau … (17)  

**      

Grâce à ces écrits

On saisit mieux l’ambiance qui régnait chez les Juifs

 à l’époque du Christ 

On comprend mieux les espérances des foules

que l’on retrouve dans  les Evangiles

**

L’auteur du livre d’Henoch attend avec impatience

 un  deuxième Adam  pur et sans tache.

**

Tandis que Daniel annonce l’arrivée   « du Fils de l’homme « ,

  les moines de Qumrann attendent  un  » Maître de Justice ».

Les  psaumes de Salomon font allusion au retour

du roi légitime, « le Fils de David « 

L’attente d’un sauveur est donc générale .D’ou l’importance des généalogies et les questions posées à Jésus .Es tu le prophète qui doit venir ? Es tu le roi?

Le Messie attendu doit être un vainqueur et fidèle à
la Torah.  Or Jésus échoue et semble négliger  la loi .En ce sens l’évangile est original . Les Juifs ne peuvent accepter un Messie crucifié ,même si les chrétiens citent les chants du serviteur souffrant d’Isaie (Is.53..) et commentent le psaume 22 pour expliquer la souffrance de Jésus 

Les croyances ,les superstitions, les diverses idéologies se rejoignent ,se mêlent ,se pénètrent L’époque est en pleine effervescence ,en ébullition .Les sectes de tout genre ,de tout horizon pullulent. Les chrétiens eux même dés le début se divisent

D’un coté ,Simon le magicien lutte contre Pierre .Ailleurs Les Ebionites, anciens moines de Qumrann devenus Chrétiens s’opposent à l’école de  Cerinthe

Les zélotes attendent le règne du Messie sur terre et ne croient pas en la  restriction des Morts .  

Les  docétes enseignent que Jésus n’avait que l’apparence d’un Homme. D’autres distinguent entre L’homme Jésus et le Christ divin en expliquant que seul l’homme Jésus a souffert, et non le Christ divin. D’autres pensent que Jésus a été remplacé au dernier moment par Simon de Cyrene qui portait la croix

 A Corinthe un dénommé Apollos ,venu d’Alexandrie ne croit pas en la résurrection des corps et enseigne la doctrine sur l’immortalité de l’âme enseignée par Philon d’Alexandrie  

D’autres contestent même la résurrection du Christ et Paul réagit violemment

 » Si Jésus n’est pas ressuscité , 

alors nous sommes les plus malheureux des hommes »

( ep aux Cor.)

Laisser un commentaire