La diversité des alchimistes

Les divers courants

On trouve évidemment de multiples courants chez les alchimistes 

Il y a ceux qui travaillent vraiment en laboratoire. Le plus célèbre sera Newton au 17és dont les écrits alchimiques sont aussi nombreux que ses traités de physiques sur la gravitation ou l’optique  On peut voir en eux les ancêtres de nos chimistes actuels    

D’autres sont des charlatans qui trompent le monde

D’autres, les plus sympathiques, encore nombreux, sont de vrais mystiques, des poètes pas seulement de doux rêveurs mais de vrais chercheurs de vérité

Ils délaissent les livres et préfèrent l’expérience 

Leur laboratoire n’est pas un petit local

avec un fourneau et des cornues ,

mais  l’univers entier

qu’ils observent avec ravissement

tout en adorant le père créateur

à l’instar des grands prophètes

et de Jésus lui même

 le charpentier de Nazareth

Ils observent  l’évolution de la matière qui sans cesse se transforme, disparaît et renaît à l’instar des serpents du caducée ,du Mercure fluide, se tortillant autour du soufre représenté par le bâton

Ils observent l’évolution de l’eau, qui devenu vapeur se transforme en nuage pour ensuite arroser la terre à l’instar des liquides qui s’évaporent puis se condensent  au cours d’une distillation dans des cornues de verre  

D’autres comparent leur vie spirituelle au travail des métaux  dans la cornue

il faut d’abord se convertir et quitter la noirceur du péché

faire un « travail des femmes »  laver

 éliminer la  « négrido » du péché ,

la noirceur du corbeau ,

 pour retrouver la blancheur de la colombe

ou le rouge de la gloire divine

 Au cours de cette évolution de notre vie spirituelle on peut connaître la tristesse de Saturne ,la joie de Jupiter, les combats de Mars  ,les amours de Vénus

Il faut être attentif à ne pas trop chauffer

sinon on se lasse

ou à ne pas laisser refroidir

sinon on abandonne

 .Au terme de ce long travail on découvrira enfin l’Harmonie 

Si le concile de Florence n’a pas abouti à une entente entre les diverses tendances des sensibilités Chrétiennes en Orient, il aura au moins favoriser l’éclosion d’une mystique centrée sur l’harmonie et la réconciliation des contraires

La fameuse « table d’émeraude »  véritable charte des alchimistes nous invite à la concorde puisque nous avons tous  le même esprit , que nous sommes tous  nourris au sein de la même terre  Tous nous avons le soleil pour père et la lune pour mère

ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, 

 ce qui est en haut est comme ce qui est en bas …. 

Les alchimistes aiment aussi rire et se moquer gentiment des naïfs entreprenants .Ils s’amusent volontiers à dérouter les lecteurs en racontant des histoires rocambolesques qu’il faut absolument pas prendre à la lettre .Ils utilisent volontiers le langage des oiseaux  et font du « lion d’or » l’équivalent du «  lit on dort » ou  de « Saint Martin », » la mer qui est teinte » c’est à dire  la mer rouge qu’il faut traverser pour nous libérer du péché

Une Réponse à “La diversité des alchimistes”

  1. Stanislas Cadéo dit :

    Bonjour,
    Je ne connais pas l’auteur de ces textes, mais je les trouvent très intéressants et instruisant. Je suis étudiant et fait actuellement un travail sur les alchimistes et l’alchimie. Je recherche des gens connaissant bien cette discipline et qui seraient capables d’en parler (ou qui la pratique encore ?…). Serait-il éventuellement possible d’entrer en contact avec l’auteur, ou une personne susceptible de m’aider dans mes recherches ? Merci.
    Stanislas.

Répondre à Stanislas Cadéo Annuler la réponse.