Textes de Benoît XVI sur l’environnement en 2006 et 2007

La terre est le jardin de Dieu

Au cours de la veillée de pentecôte 2006, le pape présentait la terre comme le jardin de Dieu

**

Qui, en tant que chrétien, croit dans l’Esprit Créateur, prend conscience du fait que nous ne pouvons pas user et abuser du monde et de la matière comme d’un simple matériel de notre ‘faire’ ou de notre ‘vouloir’ ; que nous devons considérer la création comme un don qui nous a été confié non pour la destruction, mais pour qu’elle devienne le ‘jardin de Dieu’ et ainsi un ‘jardin de l’homme’

Le pape allait jusqu’à demander une catéchèse sur ce sujet en disant : « La tâche de mettre l’accent sur une catéchèse opportune sur la création, pour rappeler le sens et la signification religieuse de sa sauvegarde est intimement liée à notre devoir de Pasteurs, et peut avoir un impact important sur la perception de la valeur même de la vie et sur la solution adéquate des problèmes sociaux qui s’ensuivent ».

**

L’axe du mal selon Benoit XVI 

Au cours d’un angélus en septembre 2006

Il y a un ‘axe du mal’ qui représente  réellement une menace globale, plus que le terrorisme, plus que les ‘Etats canailles’ qui le soutiennent. C’est un axe vraiment sans frontières qui traverse la planète du Sud au Nord, de l’Est à l’Ouest : c’est le lien toujours plus solide entre pauvreté et dégradation de l’environnement, qui risque de devenir incontrôlable et impossible à arrêter. L’enjeu, ce sont la survie de millions de personnes dans l’immédiat et la survie de
la Terre elle-même dans un avenir qui apparaît toujours moins lointain ». 
« La dégradation de l’environnement rend particulièrement insoutenable l’existence des pauvres de la terre  En dialogue avec les chrétiens des différentes confessions il faut s’engager à prendre soin de la création, sans en dilapider les ressources et en les partageant de façon solidaire ». Alliance entre l’homme et l’environnement 

Le 2 septembre 2007 Benoît 16 au cours d’une homélie à des jeunes réunis à Lorette déclarait

L’un des domaines dans lequel il parait urgent d’œuvrer est sans aucun doute la protection de la création .L’avenir de la planète, sur laquelle sont évidents les signes d’un développement qui n’a pas toujours su protéger les équilibres délicats de la nature, est confié aux nouvelles générations  Avant qu’il ne soit trop tard, il faut faire des choix courageux qui sache recréer une solide alliance entre l’homme et la terre 

Un oui ferme est nécessaire pour la protection de la création

Le 16 sept 2007 au cours de l’angélus

Je souhaite que de la part de tous, s’intensifie la coopération afin de promouvoir le bien commun, le développement et la protection de la création, en renforçant l’alliance entre homme et l’environnement, qui doit être le reflet de l’amour créateur de Dieu

Ce sont les pauvres qui souffrent davantage d’un déséquilibre écologique 

Le 27 août 2007  angélus

La dégradation de l’environnement rend insoutenable en particulier la vie des pauvres de la terre

Le 23 sept  2007

l’urgence de la faim et l’urgence écologique dénoncent avec une évidence croissante que la logique du profit, lorqu’elle prévaut augmente la disproportion entre les pauvres et les riches et la ruineuse exploitation de la planète

Lorsque au contraire prévaut la logique du partage et de la solidarité, il est possible de corriger la route et de l’orienter vers un développement équitable et durable

Dans le Message pour
la Journée mondiale de
la Paix 2007,

La destruction de l’environnement, son usage impropre ou égoïste et la mainmise violente sur les ressources de la terre engendrent des déchirures, des conflits et des guerres, justement parce qu’ils sont le fruit d’une conception inhumaine du développement. En effet, un développement qui se limiterait à l’aspect technique et économique, négligeant la dimension morale et religieuse, ne serait pas un développement humain intégral et finirait, parce qu’il est unilatéral, par encourager la capacité destructrice de l’homme ».

Laisser un commentaire