Les images alchimiques retrouvées chez Bosch adepte du libre esprit

Ce peintre de l’étrange, né à Hertigenbosch vers 1450 connaît  certainement la spiritualité de Ruysbroeck et de l’école « des frères de la vie commune »

Il fréquente aussi sans doute la  secte « du libre esprit » .dont parle  Erasme  qui séjourne 3 ans dans cette région

Toute la société de cette époque aimait  lire les « arts de bien mourir » ou les recueils  de magie.

A l’aide d’images délirantes

et d’une débauche de symboles

empruntés à l’alchimie

Bosch représente

dans le » jardin des délices » 

et » la tentation de Saint Antoine « 

les vices et les aspirations de son temps

Les hommes tels des acrobates

ont la tête en bas

(« ce qui est en haut est en bas « )

D’autres se cachent stupidement

au sein de sphères transparentes

en quête de chaleur de tendresse et d’amour

Des hommes et des femmes nues

 prenant des positions obscènes

 chevauchent des cochons, des chèvres ou des ours

mais en même temps assoiffés de divin 

 tournent  autour d’une fontaine

source de vie

Au travers d’éprouvettes en verre

l’oeil du coeur recherche  l’or

la sagesse ou la débauche ?

Les  motifs tel que l’œil, la sphère transparente,  l’œuf  dans l’œuvre de Bosch sont ils d’origine alchimiques ?

L’œil scrute, avec étonnement, les mystères de l’univers 

L’œuf est à l’origine de la vie   

La coquille vide d’un oeuf brisé ne serait elle pas le symbole de l’isolement spirituel et doctrinal des alchimistes qui recherchent l’origine du monde ,de la vie

Laisser un commentaire