Les alchimistes et l’église :une gravure de Durer

 

              alchimisteeteglise.gifcliquez pour agrandir

Ah ! Les guerres de religion

Au 16é siècle on ne se contentait pas  de combats  de « capes et d’épée » pour évincer l’hérétique, ou d’entreprendre des massacres comme celui de la « Saint Barthélemy »

On connaissait déjà l’importance de l’imprimerie pour semer des idées et répandre des doctrines 

Cranach, plutôt au service des protestants, a fait plusieurs gravures pour comparer  la foi  des protestants et les rites des catholiques

**

Les rêveurs, les illuminés n’avaient pas grâce aux yeux des « purs » de chaque camp

Les alchimistes ont donc  eu droit à leur persécution

**

Durer, plutôt au service des catholiques, représente le bateau renversé des alchimistes à côté de  celui des catholiques dirigés par saint Pierre   

Le diable  souffle à l’oreille de l’alchimiste qui tient une bourse d’or dans sa main droite .Les alchimistes qui activaient leur four avec des soufflets étaient souvent appelés des « souffleurs »

Le fouet que l’alchimiste tient dans sa main gauche aurait la forme d’un caducée, l’attribut de Mercure

L’alchimiste se tient sur une barque renversée puisque un des dogmes de « la table d’émeraude » est que « ce qui est en haut est en bas »

Un fou s’accroche à la barque de l’alchimiste, tandis que les sages sont tranquillement assis dans la barque de Pierre   

Laisser un commentaire