Comment Dieu fut il perçu au cours des siècles ?

Les dieux de 
la Nature

Pendant 100.000 ans,

Les hommes furent  terriblement seuls.

Ils devaient lutter

contre le froid, contre le feu, contre l’eau

contre les animaux,

Ils devaient lutter

pour trouver de la nourriture

Seuls ,ils étaient sans  recours

 contre la maladie et les meurtres.

 

Les hommes vivaient sans lois. La population augmentait lentement. Les enfants mouraient  jeunes .Comment pouvaient ils avoir dans ces conditions, la notion du respect de la vie .ou la notion  d’une quelconque loi sur le mariage ?

Quand ils enterraient les morts ,ils pratiquaient, par peur, quelques rites magiques pour conjurer le sort, versant du sang  par ci et des graines par là

                                                                                                                 

Qu’en était il de Dieu ?

 

Quand après les terreurs de la nuit ,

au seuil de leur grotte,

ils voyaient jaillir à l’horizon

la lumière éblouissante  du soleil ,

les jeunes hommes, les  jeunes femmes

devaient ressentir en eux

comme un flot de joie.,

 de  bonheur

 

La lumière était revenue

et avec elle,

 la chaleur

Ils étaient sans doute pleins de reconnaissance .

D’ou le début d’un acte religieux

Le soleil devint dieu,

le bienfaiteur

 

L’eau aussi vitale ,aussi désirée

 fut aussi vénérée

D’ou les dieux des sources

 

Pour les Hommes

Dieu fut d’abord celui qui donnait  la vie

 

2200 ans avant Jésus Christ ,Goudea , prêtre et roi de Lagash,  tenait entre ses mains une jarre d’ou jaillissait de l’eau ,symbole de la vie 

Au cours du millénaire suivant, chez les Hittites en Anatolie ou chez les disciples d’Osiris en Egypte, la vie religieuse  évoluait en fonction des saisons ,de la végétation et de  la fertilité 

Les Phéniciens vénéraient Baal ,le dieu de la foudre et de la pluie pour que les arbres portent des fruits ,que les épis donnent  de bons grains et la vigne de bons raisins

A Eleusis en Grèce ,chaque automne, Cérés descend aux enfers et revient sur terre à chaque printemps , quand la nature ressuscite

Artémis quant à elle ,portaient dans ses bras de nombreux enfants qu’elle serrait contre ses multiples seins

 

Dieu :Celui qui est

Pour la première fois

et ce fut génial ,

Moise

parle d’une religion historique

et non plus d’une religion en lien avec la végétation et la fertilité

Il donne un nom à Dieu

« Celui qui est « :

Yahwé

l’être ,depuis toujours et pour toujours

Il intellectualise la notion de Dieu

 

Un Dieu personnel

Dans une troisième  étape ,le dieu de la fertilité ,devenu « l’être  » se transforme en individu .Déjà au 8é siècle avant J.C. le prophète Osée parlera d’un père plein de tendresse et de bonté 

Les Epicuriens essayèrent de réagir contre la multiplicité des dieux de l’Olympe et imaginèrent un Dieu ,mais celui ci était tellement impassible que finalement il  n’avait plus rien de vivant

Les Stoïciens influencèrent davantage les Chrétiens en  faisant de Dieu un Dieu providence

Quant aux  gnostiques, ils  font descendre le sauveur du 7é ciel, et  donnent ainsi l’impression que Dieu est un individu qui se trouve quelque part

 

Les Grecs ont conçu une idée d’un Dieu

beau,  heureux de vivre ,

un Dieu Amour,

à la fois Bacchus et Apollon ,

Dieu de la vie, Dieu de la musique

que vénérait  » l’apostat », l’empereur Julien  

horrifié par le Dieu sanguinaire des chrétiens. 

 

Au concile de Nicée

On parle de Trinité

un seul Dieu en trois personnes

On se tue pour
la Trinité,

On se tue pour déifier Jésus

Jésus, fils de Dieu

Jésus,  fils du père

;Jésus engendré par le père avant tous les siècles

mais il n’y a plus de réflexion officielle sur Dieu.

Et on parlera avec mépris de
la Théodicée

 

Si, on parle du père , c’est en relation avec le fils,  et non plus  comme le créateur de toute chose;  l’intelligence primordiale

 

A Nicée, les  Ariens conscients de la transcendance de Dieu, refusent d’en faire un homme.

Dieu est trop grand ,

 Dieu est trop Beau. 

Dieu est  « trop! ».

Les Ariens furent  condamnés

 

Les gnostiques étaient des rêveurs ,des mystiques ,des poètes. Ils avaient peuplés le monde d’anges ,d’esprits ,de 7 cieux  .Le rêve.

Des grands rêveurs ,qui préféraient quitter le « monde » pour se réfugier près de leur « père » De grands enfants qui ne faisaient de mal à personne .Ils étaient pas dans la norme .

Les gnostiques furent éliminés au nom du Christ Dieu incarné

 

L’église a choisi  le culte des reliques, des squelettes, des morts, pour guérir

 

Les scolastiques

retrouvent Aristote,

 mais sans lire « sa vie des animaux « 

D’autres retrouvent  Platon

mais sans lire ses descriptions de l’homme

 

Newton,  le dernier alchimiste

le premier physicien  ,cherche Dieu

Pascal parie

Voltaire cogite avec  son horloger

Linné admire le Dieu des fleurs

Robespierre proclame  l’être suprême

Benjamin Constant écrit » l’histoire du polythéisme « 

Krudener rêve d’oecuménisme

 

Dieu du 19é siècle

Dieu des premières dames patronnesses ,moralistes,  frigides et avares

Dieu de Lamartine, de Chateaubriand et du  génie du Christianisme

Laisser un commentaire