Les réactions anti révolutionnaires de l’Eglise sous Napoléon 3

Quelle curieuse époque que celle de Napoléon 3 !

D’une part ,la vie fastueuse aux Tuileries

et les séjours répétés de l’empereur à Compiégne

D’autre part ,la vie malheureuse dans les faubourgs

D’une part les succès de
la Paiva, des lionnes ,et des courtisanes

D’autre part le retour en force des moines et des religieux

**

Haussmann transforme Paris

et les égouts sont construits.

Le Monde ouvrier bouge

C’est le temps de  Gervaise  de l’assommoir de Zola,

des Galeries couvertes

 des grands magasins  qui font le bonheur des dames 

 des peintres Delacroix ,Corot et Monet

**

L’église prospère et les subventions pour le clergé sont augmentés.

Les congrégations prolifèrent .

En soixante dix ans, 271 congrégations religieuses naissent en France

Les livres réactionnaires abondent .

« l’Eglise Romaine en face de
la Révolution
 » de Cretineau. est lu dans les réfectoires des couvents .

Il fut  réédité et préfacé par Mgr Lefebvre en 1976

**

Comme il se doit, l’opposition n’est pas en reste .

Proudhon publie son chef d’œuvre : De
la Justice dans la révolution et dans l’Eglise »
.Ce livre sera lu par tous les futurs fondateurs de la 3é république, et sera souvent à l’origine de leur anticléricalisme

Veuillot, Monseigneur Pie évêque de Poitiers, Dom Guéranger fondateur de Solesmes sont les meneurs de la réaction

En 1863 Renan publie «  la vie de Jésus »

 

Veuillot

converti de fraîche date ,comme Lamennais

est un défenseur farouche de l’Eglise Romaine assiégée

Ce fils de tonnelier

qui ne cachera jamais sa modeste naissance

hait les socialistes et les libéraux

 Il est le grand Journaliste

 le militant de l’Eglise conquérante

de Pie 9  et du  Syllabus(1864)

 

Comme Dupanloup et Lacordaire,

le célèbre .Montalembert

 regrette d’avoir cautionné le coup d’état de Bonaparte.

 

La fissure entre les catholiques libéraux et les Intransigeants s’élargit. Montalembert écrira ,en visant Veuillot 

 « le journal  » l’univers » est la croix  l’humiliation , la honte de l’Eglise« 

 

Laisser un commentaire