Dans son 3é livre « contre Celse » Origène dit combien il admire les évangiles et les épitres

. Les auteurs des évangiles  

Ceux qui ont écrit les Évangile étaient des personnes sincères; Nous voyons clairement dans leurs écrits ,leur piété et leur candeur, 

Rien qui sente le déguisement, l’artifice, la fourbe ou l’imposture,  ne s’y trouve. Des personnes qui n’ont pas  été formés dans les écoles des Grecs,  pour y apprendre les subtilités des sophistes ou les finesses de la rhétorique n’auraient pas été capables d’inventer de telle choses capables de nous donner la foi en leur doctrine et la résolution d’y conformer notre vie. 

** 

Du reste les principes de notre foi sont si parfaitement conformes avec la nature, qu’ils s’insinuent d’eux-mêmes dans un esprit bien disposé? 

L’âme raisonnable réfléchissant sur ce qu’elle est elle-même, et reconnaissant l’affinité qu’elle a avec la nature divine, rejette tout d’un coup ceux qu’elle avait jusque-là pris pour des dieux, et se sent naturellement portée à l’amour du Créateur : 

Cette âme s’attache aussitôt à celui qui a le premier appris à tous les peuples par l’intermédiaire de ses disciples qu’il revêtit d’une vertu et d’une puissance surnaturelles. ce qu’ils devaient croire de Dieu et de son royaume,

 ** 

Les Évangiles,

peuvent intéresser les savants aussi bien que les plus incultes :

On admire les beautés secrètes des paraboles où Jésus cachait ce qu’il expliquait ensuite à ceux qui, s’approchaient de lui à la maison pour s’instruire (Marc, IV, 34). ** 

On  s’étonne devant la signification des déplacements de Jésus qui  choisissait  une montagne pour  certains discours et pour certaines actions, comme lors de la transfiguration 

ou qui restait dans les vallées pour guérir les malades qui ne  pouvaient pas le suivre avec ses disciples? ** 

 Mais ce n’est pas ici le lieu de s’étendre sur les merveilles véritablement divines des Évangiles  ni sur celles que S. Paul nous dit de Jésus-Christ, qui est la sagesse et la parole de Dieu. ** 

Nous voulons quand même  demander à Celse qu’il étudie un peu les Épîtres de Paul ,l’Épître aux Éphésiens , aux Colossiens, aux Thessaloniciens, aux Philippiens ou aux Romains :  car je suis assuré que s’il les  lit les Épîtres de S. Paul avec attention, l admirera des écrits qui renferment des pensées sublimes sous des paroles communes; 

 

Laisser un commentaire