Cyprien veut l’unité mais semble semer la tempête

 Dans son « traité sur l’unité de L Eglise »

Cyprien veut  unir

et pourtant

Il attaque

Il invective

Il maudit

Il est vraiment à l’origine

d’une église institutionnelle, hiérarchique ,autoritaire

**

Il  reproche aux  hérétiques et aux schismatiques 

leur dureté leur cruauté

mais lui même n’est il pas

sans aucun respect

sans aucune retenue ?

Un homme de Carthage, au sang chaud

du même acabit que Tertullien

**

La férocité des loups, la rage des chiens, le venin mortel des serpents, la cruauté des bêtes sauvages peuvent-ils trouver place dans un coeur chrétien ? 

 Lorsque des hommes souillés de ces passions infâmes se séparent de l’Église, il faut s’en féliciter ; 

 du moins ils n’infecteront pas de leur contagion mortelle les colombes et les brebis du Christ 

** 

,Ces hommes perfides  brisent les liens de l’unité. … 

 Ces chefs de secte s’emparent du pouvoir… 

 ils prennent le titre d’évêques, sans que personne leur confère l’épiscopat.(cas signalé en afrsiue) 

 ce sont, , les fléaux de la foi … 

Sur leur langue réside la malice du serpent ; 

ils vomissent de leur bouche empoisonnée des venins mortels  

; leur parole se glisse comme la vipère ; 

Ils disent à ceux qui repoussent la parole du Seigneur : la paix sera avec vous. 

…..Ces corrupteurs de l’Évangile, ces faux interprètes des Écritures 

**

Qu’ils périssent dans les flammes, qu’ils meurent sous la dent des bêtes 

** 

L’unité et la charité ! 

 ils s’en occupent bien ces fauteurs de discordes qui. emportés par une haine aveugle, scindent l’Église, détruisent la foi, troublent la paix, ruinent la charité, profanent nos mystères. 

** 

Des hommes pleins de confiance en eux-mêmes, superbes, vaniteux, avares, blasphémateurs, désobéissants, ingrats, impies, sans affection, sans bonne foi, délateurs, débauchés, cruels, ennemis de tout bien, traîtres, insolents, enflés d’orgueil, préférant leurs passions à Dieu, altérant les dogmes de la religion et ne croyant pas à son origine et à sa vertu divine. 

 : Vous rejetez l’ordre de Dieu pour établir vos traditions . 

**

Comment discuter après de telles accusations

C’est toute suite  une serie d’injures !

l’intransigeance

**

Quant à la phrase

Ce n’est pas nous qui nous sommes éloignés d’eux, 

 mais ils se sont éloignés de nous. 

il est curieux de la retrouver  souvent dans la bouche

des contestataires, des marginaux ,des hommes du parvis 

**

Pourtant Cyprien se montre très miséricordieux dans sa  lettre 68

qui est un écrit  digne d’un vrai pasteur

cliquez ICI

Il fallait que  Cyprien soit ici vraiment indigné

**

Il ne faut pas oublier que  ce compatriote de Tertullien devait comme lui avoir le sang chaud

Laisser un commentaire