Les arguments de Paul de Samosate contre la divinité de Jésus d’après Eusèbe

Eusèbe dans son histoire Ecclésiastique (H.E livre 5 ,28, 13 et ss) 

ne se fait il pas un certain plaisir en donnant les arguments des pauliniens 

lui qui fut ,au moment du concile de Nicée 

suspecté d’être arien ? 

** 

1) Il faut prouver la divinité  en raisonnant 

  

Les disciples de Paul de Samosate nie la divinité du jésus 

en raisonnant 

et non en citant les écritures 

** 

Ils ne cherchent pas ce que disent les saintes lettres, 

mais ils s’exercent laborieusement a trouver une forme de raisonnement 

Si on leur objecte une parole des livres sacrés, ils ironisent et demandent si l’on peut en faire un syllogisme conjonctif ou disjonctif. 

** 

 [14] Ils laissent de côté les saintes Écritures de Dieu et s’appliquent à la géométrie : 

 ils sont de la terre, ils parlent de la terre et ne connaissent pas celui qui vient d’en haut. 

Euclide géométrise donc activement parmi certains d’entre eux, 

Aristote et Théophraste font leur admiration, 

et Galien est même par quelques-uns presque adoré. 

** 

C’est bien en regardant le vaste monde 

et sa complexité   

le monde d’Euclide 

le monde des savants 

que les pauliniens   

ne peuvent accepter 

qu’un simple homme  soit à l’origine de la création 

Déjà on trouve l’opposition entre la science et la foi 

 

 [15] Ils abusent de l’art des infidèles en faveur de l’opinion de leur hérésie ; ils altèrent avec la scélératesse des impies, la foi simple des saintes Écritures : …Ils ne redoutent pas de porter les mains sur les divines Écritures, disant que c’est pour les corriger. 

** 

D’où la conclusion d’Eusebe 

 [18] De quelle audace est cette faute, il est vraisemblable qu’ils ne l’ignorent pas. 

Car, ou bien ils ne croient pas que les divines Écritures aient été dictées par l’Esprit Saint, et ils sont infidèles; 

 ou bien ils s’imaginent être eux-mêmes plus sages que le Saint-Esprit, et que sont-ils, sinon des démoniaques ? 

** 

On sait que dés le jour de la pentecôte 

Pierre annonçait le kérygme 

à savoir que Jésus était mort est ressuscité  conformément aux écritures 

** 

2) La divinité de Jésus  n’était pas enseignée avant le pape Victor 

 

Selon les Pauliniens 

on ne parlait pas de la divinité de jésus 

avant le pape Victor (H.E.Livre 5,28) 

** 

[3] «Ils disent en effet que tous les anciens et les apôtres eux-mêmes ont reçu et enseigné ce qu’eux-mêmes enseignent aujourd’hui, et que la vérité de la prédication a été gardée jusqu’aux temps de Victor, le treizième évêque de Rome à partir de Pierre, 

** 

Eusèbe de répondre : 

Il y a  des écrits de certains frères, qui sont antérieurs aux temps de Victor, concernant la vérité, je veux parler de Justin, de Miltiade, de Tatien, de Clément et de beaucoup d’autres, et dans tous ces ouvrages le Christ est traité comme un Dieu 

** 

[5] Qui, en effet, ne connaît les livres d’Irénée, de Méliton et des autres, où il est proclamé que le Christ est Dieu et homme? 

Qui ignore les nombreux cantiques et les hymnes écrits par les frères fidèles des premiers temps, où ils chantent le Christ comme le Verbe de Dieu, et le célèbrent comme Dieu? 

** 

Oui ! C’est vrai ! 

mais ces écrits étaient lus par qui ? 

est ce que les premiers chrétiens au lieu de se poser de telles questions   

on ne peut plus byzantine   

n’étaient ils pas avant tout subjugué par le message du Christ 

par  le sermon sur la montagne 

ou par le sacrifice de la croix 

** 

[6] Comment donc peut-on admettre 

 que ceux qui ont vécu jusqu’à Victor aient prêché dans le sens qu’ils disent? 

Laisser un commentaire