Théodoret de Cyr : Philothée. Ceux qui aiment Dieu

 Théodoret de Cyr termine « son histoire  des moines » 

par un long chapitre sur la divine charité (Chapitre 31)

**

L’ancien et le nouveau testament

étaient sans cesse lus aux moines analphabètes

qui en écoutant

en méditant 

en s’imprégnant de ces textes

devenaient de vrais Philothées

philo-Thée (amant de Dieu)

**

Comme saint Paul, il s’écriaient

« Qui nous séparera de ‘l’amour de Dieu ? la tribulation, la gêne, la persécution ?…

en toutes ces circonstances nous sommes vainqueur car Dieu nous aime ».(31,6)

ou encore

« Ni hauteur, ni profondeur …ne pourra nous séparer de la charité de Dieu qui est dans le Christ Jésus » (31,7)

**

« Je suis crucifié avec le christ

 ce n’est plus moi qui vit

c’est le Christ qui vit en moi »(31,13)

**

Ils connaissaient l’histoire de Pierre  (31,10)

Pierre avait renié

Pierre avait faibli

Les moines aussi 

mais Dieu nous aime

et par 3 fois Jésus avait demandé à Pierre

« M’aimes tu ? »

**

Theodoret ajoute

 Impossible de progresser dans la philosophie

 si l’on est pas devenu un fervent ami de Dieu

C’est cela qu’on appelle philosophie

 puisque Dieu est sagesse (Sophia) et porte ce nom

…Le Christ  est sagesse de Dieu ..

**

Le philothée qui méprise tout le reste pour ne voir que le bien aimé (31,15)

**

épris d’amour pour la beauté divine

,mesurant l’affection de Dieu pour nous …

ils considèrent comme une honte de ne pas désirer cet ineffable beauté …

Aussi ont-ils été fideles jusqu’à la mort (31,18)

 

Laisser un commentaire