Julien l’apostat : Contre les Galiléens :Il n’y a qu’un seul Dieu

Horreur !

Tandis que le christianisme est en pleine  expansion

Julien devient empereur des romains en 361

et écrit un pamphlet « contre les Galiléens »

**

De ce livre

on a retenu que des invectives

et Julien devient  désormais « l’apostat »

**

Dans cet écrit

ne trouve t on  pas la réflexion d’un homme honnête

sur la foi qu’on lui a imposée dés son enfance ?

**

Car Julien est un mystique en recherche

il s’est peut être fait initier aux mystères de Mithra

il connaît toutes les cultes de son temps

et aussi évidemment

l’ancien et le nouveau testament

puisqu’il a été lecteur un certain temps  

**

Son Dieu est un Dieu de lumière

le dieu soleil

un Dieu unique

un Dieu de sagesse

cliquez ICI

**

Or les évêques de son temps  ne cessent de se  chamailler surla Trinité ;

et les ariens ne cessent de dire que Jésus n’est pas Dieu

**

Julien écrit

Ce Jésus que vous prêchez, O Galiléens ! fut un sujet de César.

Si vous refusez d’en convenir, je vous le prouverai bientôt, et même dés à présent.

 Ne dites-vous pas qu’il fut compris avec son Père et sa Mère, dans le dénombrement sous Cyrenius ?

**

Il suffit de raisonner

Est il possible que Jésus soit Dieu ?

**

S’il faut vous en croire, il aurait  fait le ciel et la terre

Il est vrai qu’aucun de ses Disciples n’a jamais osé dire rien qui concerne ce dernier article ; si ce n’est Jean, qui s’est même expliqué là dessus d’une manière très obscure et très énigmatique :

**

Les chrétiens refusent l’enseignement donné par les Grecs

car par la fréquentation des écoles de nos maîtres et de nos Philosophes, quiconque est né d’une condition honorable parmi vous, abandonne bientôt vos impiétés.

**

Vos opinions sont contraires à celles des Hébreux,

Moïse, dit non pas une seule fois, mais deux, mais trois, mais plusieurs, qu’on ne doit adorer qu’un Dieu, qu’il appelle le Dieu Suprême

il regarde toujours le Dieu Suprême comme le Dieu unique

: il ne pensa jamais qu’il y en eût un second qui lui fût semblable, ou qui lui fût inégal, comme le croient les Chrétiens

**

Julien ne persécutait pas les chrétiens pour autant

il écrit dans sa lettre  7 ecrite en 361

**

J‘en atteste les dieux, je ne veux ni massacrer les Galiléens,

 , ni les maltraiter contrairement à la justice,

ni leur faire subir tout autre mauvais traitement :

 je dis seulement qu’il faut leur préférer des hommes qui respectent les dieux, et cela en toute rencontre. Car la folie de ces Galiléens a pensé tout perdre, tandis que la bienveillance des dieux nous a sauvés tous. Il faut donc honorer les dieux, ainsi que les hommes et les villes qui les respectent

**

Ammien Marcellin

pourtant favorable à Julien

signale quand même une  exception notable

Il écrit dans son histoire de Rome (25,20)

**

« Ses lois, en général, sont exemptes de ce despotisme étroit qui fait violence à la liberté naturelle. Mais cet éloge souffre des exceptions; et il faut mettre de ce nombre la tyrannique défense d’enseigner prononcée contre les rhéteurs et les grammairiens professant le christianisme, à moins qu’ils n’abjurassent leur culte.

**

C’est surtout à cause de cette loi ignominieuse

que Grégoire de Nazianze  

écrira son discours contre Julien (Discours 4)

 

 

Laisser un commentaire