Grégoire de Nysse : les plantes ,les animaux et l’homme

Grégoire ne serait il pas le «Teilhard de Chardin »  de son temps

en expliquant dans son livre sur « la création de l’homme » ch 8

que l’homme est au sommet de la création

il écrit :

 

L’ordre de création des êtres

: Pourquoi les produits du sol germent d’abord,

Pourquoi viennent ensuite parmi les vivants les êtres sans raison

et enfin, après la formation de ces êtres, l’homme.

**

Bien sûr, nous apprenons par là, — ce qui est à la portée de tout le monde —, que le Créateur a fait l’herbe en vue des vivants et les bêtes des champs en vue de l’homme : avant les animaux, il crée leur nourriture ; et, avant l’homme, tout ce qui doit servir à sa vie.

**

 Mais je soupçonne Moïse d’avoir voulu donner à entendre par là une doctrine mystérieuse et, sous des mots cachés, de livrer une philosophie de l’âme que les « philosophes de l’extérieur » ont entrevue, sans la saisir clairement.

**

Les degrés dans la vie corporelle.

l’Écriture nous enseigne que la force qui est dans les vivants et les êtres animés est de trois sortes

La vie

 premièrement, celle qui permet aux êtres de s’accroître et de se nourrir, On l’appelle « naturelle » : elle se trouve chez les plantes.

**

les sens

Secondement, il y a une autre forme de vie, qui possède la première et qui a en plus un organisme sensoriel. C’est le cas des animaux sans raison : ils se nourrissent et se développent, mais ont aussi une activité sensible et la perception.

**

La raison

 Enfin la perfection de la vie corporelle se trouve dans la nature rationnelle, c’est-à-dire la nature humaine :

elle se nourrit, a des sens,

 participe de la raison

et se gouverne par l’esprit.

**

,Parmi les corps vivants, les uns ont la sensa­tion, les autres en sont dépourvus.

A son tour, la nature sensible se divise en rationnelle et en irrationnelle.

**

L’ordre suivi par Moïse.

Moïse parle de la formation des plantes…

puis des  êtres sensibles…

enfin  les êtres doués de raison

En  dernier lieu,  l’homme est créé

; car la nature avance vers la perfection par un ordre et un chemin régulier.

**

On ne peut s’empêcher de penser à Pierre Teilhard de Chardin

qui dans le « phénomène humain » parle de l’évoluion

depuis la matière jusqu’à l’homme

et encore même au-delà

la noosphère

**

Même division de l’âme humaine chez  saint Paul.

 

L’Apôtre nous apprend la même chose par ses paroles aux Éphésiens

 Pour désigner la partie nutritive, il dit le « corps »

; par « âme », il entend la partie sensitive ;

 par « esprit », la partie intellectuelle

**

: il appelle l’un « charnel »,(Hylique)  celui qui ne voit que le ventre et le plaisir ;

 l’autre est 1′ « animal » (Psychique) , intermédiaire entre la vertu et le vice,

 enfin le dernier est le « spirituel »(pneumatique, qui consiste en la perfection de la vie selon Dieu.

voir  la première épitre aux Corinthiens de saint Paul  (15,44ss)

 

Laisser un commentaire