Basile de Césarée :L’Hexaméron(9) . Les animaux terrestres

Dans sa 9é homélie sur l’Hexaméron

ou sur « la création du monde en 6 jours »

Basile parle des animaux

avec autant de passion que Buffon au 18és

qui s’est peut être bien inspiré de Basile

**

Evidemment

en plus de Buffon

il en profite

pour donner des leçons de morale

en prenant les animaux pour modèles

**

Il s’empresse dés le départ de son exposé

à dire  que l’homme n’est pas un animal

**

 Quelle est la position des quadrupèdes?

leur tête est penchée vers la terre;

ils regardent leur ventre ,

et recherchent de toutes les manières ce qui peut le contenter.

**

 Votre tête, ô homme, est tournée vers le ciel,

 vos yeux regardent les choses d’en haut.

Si donc vous vous déshonorez vous-même par des affections charnelles,

 asservi au ventre et à toutes les voluptés brutales,

vous vous rapprochez des bêtes qui n’ont point de raison,

et vous leur devenez semblable (Ps. 48. 13. ).

**

1) Caractères des animaux

. L’âme des bêtes est uniforme ;

 un seul trait la caractérise,

 le défaut de raison:

mais chaque animal est distingué par quelque trait caractéristique

**

 Le boeuf est constant, l’âne tardif, le cheval ardent pour courir après la femelle,

le loup inapprivoisable, le renard rusé, le cerf timide, la fourmi laborieuse,

le chien reconnaissant et sensible à l’amitié.

**

 Chaque être, au moment de sa création, a reçu le caractère qui lui est propre et qui le distingue.

A l’instant qu’il a été créé, la fierté a été donnée au lion, cette inclination à vivre seul, à fuir toute société avec les autres animaux. Comme s’il était leur prince et leur monarque, son orgueil naturel ne lui permet point de souffrir d’égal.

 La nature lui a donné une voix si terrible, que beaucoup d’animaux qui l’emportent sur lui par la vitesse, sont souvent pris par son seul rugissement.

**

 La panthère est prompte et violente dans ses désirs;

 L’ours est tardif de sa nature; il a un caractère à part; il est profondément caché et dissimulé.

 Le corps dont il est revêtu convient parfaitement à ces dispositions : lourd, compact, mal formé, il est fait véritablement pour un animal froid et vivant dans un repaire.

**

2) Comportement des animaux 

Les prévoyances que les bêtes surpassent-elles pas toute intelligence raisonnable ?

Lorsque l’hiver approche, la brebis dévore sa pâture avidement,

 comme si elle se remplissait pour le besoin à venir.

**

 Les boeufs qui, durant l’hiver, ont été longtemps enfermés, connaissent, par un sentiment naturel, lorsque le printemps approche, le changement de saison; du fond de leurs étables, ils regardent la sortie des champs , et tournent leur tête de ce côté tous ensemble comme à un même signal.

**

3) La loi naturelle

Des lois existent dans la nature

Les animaux suivent ces lois

d’une façon instinctive

Cette loi naturelle  existe aussi en nous  

**

La loi de la nature, n’a pas besoin d’être apprise

Elle, nous porte à choisir ce qui nous est avantageux.

 Savez-vous quel bien nous pourrez faire à votre prochain?

c’est celui que vous voulez qu’un autre vous fasse.

Savez-vous quel est le mal?

 c’est ce que vous ne voudriez pas souffrir d’un autre.

**

Il existe en nous des qualités innées

, avec lesquelles notre âme a des rapports qui viennent,

non de l’instruction ,

 mais de la nature

.**

 Ainsi, sans étude, l’âme est portée à fuir le vice.

Tout le monde loue la tempérance, approuve la justice, admire le courage, recherche la prudence;

 La nature ne le dit-elle pas ?

**

Si la lionne chérit ses petits, si le loup combat pour les siens, que dira l’homme qui désobéit au précepte, et qui altère en lui la nature, lorsqu’un enfant déshonore la vieillesse de son père, ou qu’un père, volant à un second mariage, oublie ses premiers enfants? On voit dans les bêtes l’amour le plus fort entre les pères et les enfants, parce que Dieu qui les a créées à compensé en elles le défaut de raison par la vivacité du sentiment

**

Le chien n’a pas la raison en partage , mais il a un sentiment qui tient lieu de la raison. Ce que les sages du siècle ont trouvé avec peine et après de longues études , je veux dire les détours du raisonnement, le chien l’a appris de la nature

Laisser un commentaire