Rufin d’Aquilée et la recherche des faux dans les écrits

En 397 avant de diffuser sa traduction des « principes » d’Origène

et sans doute pour légitimer sa méthode

Rufin  compose un dossier

« Sur la falsification des livres d’Origène »

**

Ce dossier est un véritable traité sur l’histoire des faux littéraires

 dans la littérature chrétienne des quatre premiers siècles.

**

Rufin était donc à l’affut des faux

il en voit partout

surtout lors des controverses contre lui

**

En 400 Jérôme écrit dans son apologie contre Rufin

Si on avait voulu vous croire, ni Anastase ni Epiphane n’auraient écrit contre vous

**

Les écrits d’Epiphane

La conduite astucieuse que vous avez tenue envers l’évêque Epiphane est vraiment étonnante. Vous refusez de croire qu’après son baiser de paix et son discours il a pu écrire contre vous;

(apologie contre Rufin)

**

Jérôme cite Epiphane

 Si, à cause d’un ou de deux mots contraires à la vraie foi,

un grand nombre d’hérésies ont été condamnées par l’Église,

combien, à plus forte raison, passera-t-il pour hérétique

celui qui a forgé tant d’opinions pernicieuses,

 tant de dogmes contraires à la foi catholique

 et qui s’est déclaré ennemi de Dieu! »

**

et Jérôme commente  

Voilà le témoignage que rend contre vous

 un homme d’une sainteté reconnue

**

. L’univers entier reconnaît que sa lettre est contre vous;

 nous sommes convaincus que vous l’avez reçue avec toute son authenticité,

et je m’étonne de l’impudence

avec laquelle vous le niez.

**

Vous soutenez aussi quelque chose de pareil contre le pape Anastase

 

La lettre d’Anastase

Rufin

reçoit une lettre du pape Anastase

qui le condamne

mais Rufin est persuadé que cette lettre ne vient pas de Rome

et qu’elle a été écrite par les partisans de Jérôme 

**

Jérôme dans son « apologie contre Rufin »

retorque :

 

La lettre du saint pape Anastase vous a mis hors de vous-même, et dans votre trouble, vous ne savez où poser le pied : … vous prétendez que j’en suis l’auteur,

**

Si vous croyez que cette lettre est mon ouvrage, pourquoi ne la cherchez-vous pas dans les archives de l’église romaine?

**

Personne ne croira que le pontife d’une si grande ville ait couvert d’opprobre un innocent ou un absent.

 **

La lettre attribuée faussement à Jérôme

A son tour

Jerôme accuse  Rufin d’avoir écrit une lettre en son nom

**

 il jure qu’il n’a pas écrit sous mon nom

 au peuple d’Afrique une lettre

où j’avoue que, trompé par les Juifs, j’ai fait des erreurs

dans mes traductions des textes bibliques

 

Laisser un commentaire