Aide aux hommes en detresse

Dans le 2é livre  de

son traité sur « les devoirs des ministres sacrés »

Ambroise de Milan parle de la générosité

**

Les termes qu’il emploie

les actions qu’il entreprend

les conseils qu’il donne

se retrouvent

dans la plupart des associations modernes

au service des plus pauvres  

**

Ainsi , Caritas ,le secours catholique….

mais aussi,  les restos du cœur et Amnesty internationale… 

**

Tous s’occupent comme Ambroise  de

l’organisation et de  la distribution de secours alimentaires à ceux qui en  manquent

et de l’assistance de ceux  qui éprouvent de la honte

**

 Ils  tentent  de racheter des captifs,

 de soustraire des hommes au massacre

et les femmes du déshonneur,

 de restituer des citoyens à leur patrie.

**

Encore faut il savoir bien gérer

avec  prudence et sagesse

les dons reçus  

**

Des gens viennent sans avoir aucune raison,

et rêvent de s’approprier  les secours destinés aux pauvres

Ils  cherchent à obtenir, par l’étalage de leurs vêtements,

 et, par la simulation sur leurs origines

 un appui à leur requête

**

 Si on fait confiance à ces gens

on vide rapidement

au détriment de l’entretien des pauvres, les réserves de l’avenir.

**

Certains simulent des dettes : qu’il y ait une enquête sur la vérité.

D’autres se plaignent d’avoir été dépouillés par suite de brigandages :

qu’il le prouve  afin qu’on l’aide plus volontiers.

**

Il faut voir celui qui ne se voit pas,

 rechercher celui qui rougit d’être vu

**

Le gérant doit être digne de confiance

**

Celui qui  verront sa bonne gestion ,

sera certain que son don arrivera  jusqu’au  pauvre :

 personne en effet ne veut que sa contribution profite à tout autre qu’au pauvre

**

S’il voit quelque administrateur,

ou bien donner sans mesure,

 ou bien trop garder,

 l’une et l’autre   conduite   lui   déplaît :  

Laisser un commentaire