Ambroise de Milan : la pénitence de Theodose selon Théodoret de Tyr

 En 390  Le commandant en chef de l’Illyrie avait été tué à Thessalonique, par une foule surexcitée.

 Théodose ordonna un châtiment exemplaire 

Il ne fait pas  dans la dentelle

Sept mille personnes furent massacrés

**

La ville de Thessalonique est une ville fort grande, et fort peuplée,

Les habitants de cette ville ayant fait une sédition, accablèrent de pierres quelques-uns des Magistrats, et les traînèrent par les rues. L’Empereur en conçut une grande colère, et permirent aux victimes de se venger  

 On dit qu’il y eut sept mille personnes tuées  sans  connaissance de cause, et  sans  formalité de Justice.(Theodoret de Tyr H.E. 17

**

Ambroise de Milan fut indigné

et somma l’empereur de se soumettre à la pénitence prescrite par l’Église.

**

Extraordinaire

Incroyable

le maître de l’empire

s’incline devant le pontife de Milan

et Théodose reconnaît publiquement sa faute devant la communauté

**

Que de changements depuis le temps des martyrs

Depuis l’édit de Milan (313)

**

Dans son chapitre 18 de son histoire

Théodoret de Tyr

s’attarde très longuement sur cette penitence de l’empereur Théodose

tant elle avait surpris la population

**

Beaucoup plus tard

sous la menace des moines le roi « Louis le pieux »

fera aussi pénitence

**

Theodoret de Tyr écrit

 **

Le célèbre Ambroise empêcha  l’Empereur d’ entrer dans l’Eglise,

en lui parlant de cette sorte :

**

le massacre de Thessalonique  a été fait par votre ordre,

N’en reconnaissez-vous pas l’injustice ?

 Peut-être que la grandeur de votre pouvoir vous cache l’énormité de votre crime

**

. Les sujets auxquels vous commandez, sont non seulement des hommes, qui partagent  avec vous la même nature, mais des compagnons qui servent le même Maître.

 Car le Dieu qui a créé l’Univers, est le Souverain commun des Princes, et des peuples. …

**

Comment lèverez-vous au Ciel des mains qui dégoûtent encore de sang ?

Comment recevrez-vous le sacré corps du Sauveur, dans ces mains toutes souillées….

**

Retirez-vous donc, et expiez votre péché, par une humble satisfaction, au lieu de l’augmenter par une insolente désobéissance.

**

L’Empereur s’en retourna à son Palais en jetant des soupirs., et en versant des larmes.

**

Théodose retourne chez Ambroise

**

Théodose lui dit :

Je ne m’élève point contre la loi qui m’a été donnée, et je ne désire point entrer dans l’Eglise contre vos ordres ; mais je vous supplie de m’absoudre en vue de la miséricorde infinie de notre Dieu, et de ne me pas fermer la porte qu’il ouvre à tous les véritables pénitents.

 

Ambroise lui dit alors:

Puisque vous avez jugé par colère au lieu de juger par raison,

 faites une loi qui déclare nul tout ce que vous aurez prononcé dans  la chaleur de la colère et que quand vous aurez condamné quelqu’un à perdre, ou les biens, ou la vie, la sentence demeurera trente jours  sans  exécution, qu’après ces trente jours on vous la représentera, afin que vous l’examiniez avec un esprit dégagé de passion ;

 que si elle vous paraît alors injuste, vous la révoquerez, sinon vous commanderez qu’on l’exécute. Ce délai de trente jours ne nuira en rien au bien de la Justice.

 

L’Empereur ayant approuvé cet avis d’Ambroise, ayant commandé qu’on rédigeât la loi par écrit, et l’ayant signée, il reçut l’absolution. Etant ensuite entré dans l’Eglise avec une foi vive, et une humilité profonde,

il se prosterna contre terre,

 

Laisser un commentaire