Les démêlés entre Symnaque et Ambroise au sujet de l’autel de la victoire

Des relations d’amitié et peu être  même de parenté

unissaient la famille chrétienne d’Ambroise et celle de Symnaque qui était païen

Ils avaient en commun le même rang social

et surtout  le même amour des lettres et de l’hellénisme

**

Ambroise devint évêque de Milan

Symnaque  devint  préfet de Rome

Ils restèrent ,malgré leur différents

 toujours de grands amis

**

Car …..Ils ont dû se combattre a propos de l’autel de la victoire

**

En effet ,en entrant à la curie , chaque sénateur faisait brûler un peu d’encens.

devant un autel dédié àla Victoire .

Cet autel et la statue, avaient été enlevés à la demande des chrétiens

 En 384, Symmaque ,alors préfet de Rome, en demande le rétablissement à l’empereur

en tant que païen ,attaché à ses croyances,

et en plaidant pour une grande tolérance 

 dans un esprit de tolérance.

 

 « Imaginons que c’est maintenant la ville de Rome qui s’entretient avec vous en ces termes :

excellents empereurs, pères de la patrie,

Laissez moi  pratiquer les cérémonies ancestrales, !

Laissez moi  vivre selon ma tradition, parce que je suis libre !

 « Nous demandons la paix pour les dieux de nos pères, pour nos dieux nationaux.

Tous les hommes adorent ,il est juste de le concevoir,  qu’un  seul être

 Ce sont les mêmes astres que nous contemplons,

 le ciel nous est commun : le même univers nous enveloppe :

qu’importe par quelle sagesse chacun cherche la vérité.

Un seul chemin ne suffit pas pour accéder à un si grand mystère

**

Un siècle plus tôt c’était Tertullien et Origène

qui  au moment des persécutions

demandait cet esprit de tolérance

Cliquez ICI

Que de changements en un siècle !

**

evidemment Ambroise

refuse catégoriquement

ce retablissemnt de la statue de la Victoire

 

Laisser un commentaire