Vincent de Lérins :Utilisation des textes sacrés par les hérétiques

Vincent de lérins

dans son «  commonitorium publié en 434

ne cesse de répéter qu’il faut suivre les écritures

**

Dés le début de son livre

il déclare qu’il veut

 avec  l’aide  de Dieu, abriter notre  foi derrière un double rempart :

d’abord l’autorité  de  la loi  divine,

 ensuite la tradition  de l’Église

**

Mais les « hérétiques aussi se référent  aux Ecritures

Vincent le reconnaît .

 

XXV.  1 Peut-être  me  demandera-t-on  si  les hérétiques

 ne  se  servent  pas  aussi  des  témoignages  de l’Écriture  divine

.  -  Oui,  ils s’en servent,  et même  avec grande  ardeur.

 On peut les  voir  courir  à travers  chacun des volumes de la Loi sainte…

**.

 3. Lisez les opuscules de Paul de Samosate, de Priscillien,  d’Eunomius,  de Jovinien,

  et  de toutes  les autres pestes, vous verrez un prodigieux amas d’exemples ;

 **

6. Voilà pourquoi enfin le Seigneur criait : Gardez-vous

des faux prophètes, qui viennent à vous sous des peaux de brebis,

mais qui, au-dedans, sont des loups ravisseurs.

**

Comment donc les reconnaître ?

**

7Vous les connaîtrez à leurs fruits

 ce qui signifie :

 dès qu’ils se mettront, non plus seulement à citer  les  paroles  divines,

 mais  aussi  à  les  expliquer,

 non plus seulement à les exhiber,

 mais aussi à les interpréter,

alors  cette  amertume,  cette  âpreté,  cette rage se feront connaître,

 alors  ce  poison tout récent  encore s’exhalera,

**

Le diable lui-même cite les écritures

XXVI . 1.Qu’on  lise  les  Évangiles,  où  il  est  écrit :  Alors  le  diable

l’enleva  (il s’agit du Seigneur, notre Sauveur) et le plaça sur le

pinacle du Temple, et il lui dit « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en

bas, car il est écrit qu’il t’a confié à ses anges pour qu’ils te gardent

partout où tu iras et qu’ils te portent dans leurs mains, de peur que

tu ne heurtes du pied quelque pierre .

Laisser un commentaire