Luther :Marie est la pauvre servante du Seigneur

En 1521

après avoir été condamné à Worms

Luther se cache dans le château de Wartbourg

chez son ami l’électeur de Saxe

Dans la solitude

pendant 18 mois

Il médite, prie, écrit

et commente en particulier le « magnificat »

en parlant avec beaucoup de vénération

de la pauvre servante de Nazareth 

**

Les citations sont prises dans

« les Œuvres complètes de Luther tome 3 édition labor et fides p 19ss

 

 « Il y avait certainement à Jérusalem des filles de grands prêtres et de conseillers riches ,

Belles, jeunes, instruites …qui jouissaient de la considération de tous le pays ,

comme sont à notre époque les filles des rois, des princes et des riches

**

A Nazareth, Marie n’était pas la fille des plus hauts  dirigeants ,

mais celle d’un homme ordinaire et pauvre que personne n’a beaucoup regardée ni considérée

Parmi ses voisins et leurs filles ,elle n’était qu’un simple domestique chargée des soins du bétail et de la maison en tous points égale, sans aucun doute, à telle pauvre servante de maintenant  qui fait ce qu’on lui ordonne de faire (p19)

**

la salutation angélique était  une chose surprenante pour Marie

 et elle se demande ce que pouvait bien être cette salutation …

Si cette salutation avait été adressée à la fille de Caiphe

,celle-ci se serait empressée de l’accepter( p 34)

**

Apres l’annonciation

Elle ne se vante pas ,ne se gonfle pas …

elle s’en va à sa besogne comme avant ,trait les vaches, fait la cuisine et lave la vaisselle

balaie, fait ce que une servante ou une mère de famille doit faire (P47)

**

Elle ne s’est glorifiée ni de  sa virginité, ni de son humilité

mais du seul regard de la grâce divine

**

Ce n’est pas son néant qu’il faut louer

 mais le regard de Dieu

de même que lorsqu’un prince tend la main à un pauvre mendiant

,ce n’est pas le néant du mendiant 

,mais la grâce et la bonté du prince

qu’il faut louer (p 32)

**

Telle était la pauvre servante de Nazareth

 

Laisser un commentaire