Commentaire de Luther sur le magnificat :Tout est grâce

En 1521

Luther

après sa condamnation par Rome

et par la diète de Worms

se cache

chez le grand électeur  de Saxe

dans le château de Wartbourg

**

Etrange 

Il est mis au ban de l’empire

et cependant

il chante le magnificat

avec la pauvre servante de Nazareth 

Cliquez ICI

**

Voici des citations de ce commentaire pris dans

« les Œuvres complètes de Luther tome 3 édition labor et fides p 30 ss

**

La joie de Marie 

Marie célèbre son bonheur

Elle attribue tout au regard que Dieu a jeté sur sa bassesse

**

A cause de ce regard

« toutes les générations me diront bienheureuse »

**

Elle ne dit pas qu’on dira du bien d’elle

et qu’on va l’exalter

à cause de  sa virginité de son humilité ou de ses mérites 

**

Ceux qui prêchent sur les mérites de Marie ,

amoindrissent la grâce de Dieu

car autant on attribue de mérites et de dignité à Marie

autant on lèse la grâce divine et on diminue la vérité du magnificat ( p 40)

**

Les prédicateurs qui la comblent de louange

ne montrent pas

comment se sont rencontrés en elle

la richesse surabondante de Dieu

avec sa profonde pauvreté ,

l’honneur divin avec son néant

**

« Il a fait pour moi de grande choses »

Marie a chanté le regard de Dieu 

Elle chante ensuite  les dons de Dieu (p 42)

ces grandes choses qu’on ne peut ni exprimer ni mesurer

et surtout le fait

qu’elle soit devenue la  mère de Dieu (p 44)

**

On a résumé tout son honneur en un seul mot

quand on l’appelle la mère de Dieu 

**

Pour Marie

Tout est grâce

Tout est don

Tout est joie

**

Benoît XVI

a appelé dernièrement

la fête du 15 août

« la fête de la grâce

Cliquez ICI

 

Laisser un commentaire