Montaigne : Un petit homme face aux immensités de l’univers

Dans la premiére partie de son  l’apologie de Raimond Sebond (essais  II, 12)

Montaigne s’ébahit

devant la grandeur de l’univers

révélé depuis peu par Copernic (+1543)  

cliquez ICI

**

Qu’est  donc  l’homme dans un tel monde ?

 

Considerons donq pour ceste heure, l’homme seul,

 sans secours estranger, armé seulement de ses armes

, et despourveu de la grace et cognoissance divine, qui est tout son honneur, sa force, et le fondement de son estre.

Voyons combien il a de tenuë en ce bel equipage.

**

Qu’il me face entendre par l’effort de son discours,

 sur quels fondemens il a basty ces grands avantages,

qu’il pense avoir sur les autres creatures.

**

 Qui luy a persuadé que ce branle admirable de la voute celeste,

 la lumiere eternelle de ces flambeaux roulans si fierement sur sa teste,

 les mouvemens espouventables de ceste mer infinie,

 soyent establis et se continuent tant de siecles,

 pour sa commodité et pour son service ?

**

Est-il possible de rien imaginer si ridicule,

 que ceste miserable et chetive creature,

 qui n’est pas seulement maistresse de soy,

exposée aux offences de toutes choses, se die maistresse et emperiere de l’univers ?

**

Et ce privilege qu’il s’attribuë d’estre seul en ce grand bastiment,

qui ayt la suffisance d’en recognoistre la beauté et les pieces,

 seul qui en puisse rendre graces à l’architecte,

Qui luy a seelé ce privilege ? .

**

La presomption est nostre maladie naturelle et originelle. La plus calamiteuse et fragile de toutes les creatures c’est l’homme, et quant et quant, la plus orgueilleuse.

**

Montaigne est mort en 592

Huit ans plus tard Giordano Bruno

sera brulé à Rome

par la très sainte inquisition

pour avoir tenu de tels propos

Cliquez ICI

**

Et Maintenant

combien de savants

combien d’astrophysiciens

 se posent des questions sur l’existence d’un créateur

qui serait à l’origine d’un monde

si grand et si bien ordonné

cliquez ICI

 

Laisser un commentaire