David van Reybrouck : Mgr Monsengwo ,José Mpundu et la conférence nationale

David  van Reybrouck dans son livre magistral sur « le Congo »

raconte comment en 1990

Mobutu affaibli

et  de plus en plus critiqué 

se sentit  obligé de réunir  une conférence internationale

pour démocratiser son pays

**

En fait « De 1990 à 1997 Mobutu s’accrocha au  pouvoir

 avec une obstination et une rouerie que personne n’aurait cru possible » (P 425)

**

La conférence souveraine  nationale

Cette conférence qui devait établir la démocratie 

 commença le 7 août 1991 (p 428)

et dura jusqu’en  décembre  1992

**

Ce fut un fiasco évidemment !

Mais ce fut pour 2 personnages

Mgr Monsengwo et l’abbé Mpundu

une occasion de sortir du lot

en s’opposant aux  politiciens véreux

**

Mgr  Monsengwo (P 430)

Présida le conférence

Son nom suscitait d’immenses attentes 

Il semblait sur le point de devenir le Desmond Tutu du Zaïre

et était apprécié de l’opposition

**

Le prêtre José Mpundu

 un prêtre plus proche du peuple  que de la hiérarchie de l’église …

il portait ce qui était rare pour un congolais un short

 et tutoyait d’emblée » (p 432)

**

Quand en janvier 92 Mobutu ,las, ordonna la clôture de la conférence nationale souveraine 

l’abbé Mpundu  fait parti des organisateurs de la marche des Chrétiens du 16 février 1992

contre la dictature  de Mobutu

et pour la réouverture sans condition de la Conférence (CNS).

Cette émeute se termina par un bain de sang

mais la conférence put recommencer en Avril

**

Surprise !

Mgr Mg se mit à négocier avec Mobutu

**

« Mgr Mosengwo  était l’homme du changement progressif

Iil ne voulait ni vainqueur, ni perdant  …

il a opté pour un atterrissage en douceur » (  P434)

**

Et pour la première  fois

 Mobutu accepta un premier ministre qu’il n’avait pas choisi

Ce fut  Tshisekedi

Son rival de toujours

**

Ce fut de nouveau la pagaille !

En 93 Mobutu établit son propre  gouvernement

son propre parlement et son propre premier ministre (p440)

**

En 94, à cause du génocide au Rwanda

le monde avait besoin d’un Congo pacifié

et Mobutu fut de nouveau soutenu  par les grandes puissances 

Laisser un commentaire