Eugen Drewerman : La passion de Jésus et la peur

Dans son livre

« La parole et l’angoisse »

Eugen Drewerman

en commentant la crucifixion de Jésus

nous parle longuement de la peur

de tous les acteurs

qui étaient présents

au cours de la passion    

**

Caïphe

Il a peur des complications avec les autorités

Son « sens des responsabilités » lui permet de commettre des injustices au nom du droit

« Il vaut mieux qu’un seul homme meure plutôt que tout le peuple (p 427)

**

Pilate

Il suffit d’une simple menace

« Tu n’es plus l’ami de César »

  pour qu’il ordonne l’exécution de Jésus  

Sa peur le réduit à dépendre de la faveur du peuple (p 427)

**

Pierre a peur

Il fuit

**

Simon de Cyrène

Il est possible qu’il ait manifesté sa pitié pour le condamné

 et qu’on l’ait alors réquisitionné ,

le contraignant ainsi à faire

ce que la peur l’empêchait de faire spontanément (p 428)

**

Jésus  

Lui aussi connaît la peur de la torture et de la mort

mais il refuse de se laisser déterminer par la loi de la peur  

**

Les arguments

la nécessité historique aurait dit Caïphe

la raison politique aurait dit Pilate

la survie aurait dit Pierre

la loi disent les sadducéens

la religion disent les pharisiens

la morale disent les bien-pensants

l’obéissance disent les soldats

**

Grands mots qui aujourd’hui comme hier

 ne font que masquer nos peurs (p 429)

**

Il est terrible d’être bafoué comme Jésus lors du couronnement d’épine (Mc 15,29)

Mais il est à la vérité plus terrible encore

 de glisser dans le cynisme du lèche-bottes qui s’écrase devant  la foule

 et se trahit soi même par peur de celle-ci (p 430)

Laisser un commentaire