Grégoire le grand : l’âme se dilate en contemplant Dieu

Saint Grégoire le grand

après avoir raconté la vie de saint Benoit  

dans le livre 2 de « ses dialogues »

nous donne un petite leçon

sur l’éblouissante grandeur de Dieu (Ch 35)

**

Au cours des visions

Ce n’est pas le monde qui rapetisse ,

mais l’âme qui se dilate

 

Aux yeux d’une âme qui voit le Créateur,

la création tout entière est petite.

Pour peu qu’on jouisse de la lumière de l’Être incréé,

 tout ce qui est créé devient infiniment petit.

**

 La lumière de cette vision intérieure agrandit la capacité de l’intelligence,

et sa vaste expansion dans le sein de Dieu, la rend plus grande que le monde.

**

Dans cette contemplation l’âme s’élève au-dessus d’elle.

Ravie  dans la lumière de Dieu, elle dilate ses capacités intérieures et se surpasse elle-même;

tandis qu’elle considère dans une région inférieure les choses élevées,

elle comprend la petitesse de ce qu’elle ne pouvait embrasser dans son abaissement naturel.

 

…, dire que le monde s’est comme rapetissé à ses yeux,

 ce n’est pas prétendre que le ciel et la terre se soient fondus et amoindris;

 c’est l’âme qui s’est dilatée,

 et qui, ravie en Dieu,

 a pu voir sans peine tout ce qui est au-dessous de Dieu.

 Au milieu de cette lumière qui brillait aux yeux de son corps,

 il s’est fait dans son esprit une lumière qui,

 en élevant aux régions supérieures l’âme plongée dans cette contemplation,

 lui a montré

l’étonnante exiguïté des objets inférieurs.

Laisser un commentaire