Les « dialogues » écrit par Grégoire le grand

Dans « ces dialogues » sur la vie des saints

qui ressemblent à une légende dorée

Grégoire semble se complaire

dans le merveilleux ,les miracles

l’action des démons et les guérisons

**

Harnack, et autres historiens

n’ont vu dans ces « dialogues »

que vulgarité et naïveté

Ils n’y ont vu qu’une littérature décadente

indigne d’un pape

**

Oh ! évidemment !

Rien à voir avec les élévations subtils des pères de l’église

d’Augustin et consorts

sur la Trinité ,la predestination, ou autres subtils  considérations      

**

En fait Harnak et compagnie

n’ont rien compris .

**

Grégoire veut édifier

par des exemples simples

empruntés à la bible

en s’adressant au peuple pas toujours très cultivé

mais qui n’ignorait pas les textes bibliques

**

Ce ne sont pas les miracles  

qui ont de l’importance

mais le fait que même

s’ils ne font plus de miracles

les hommes de Dieu

sont toujours là

comme les prophètes de l’ancien testament

**

le diacre Pierre qui  dialogue avec  Grégoire  finit par déclarer

. Je retrouve effectivement en Benoît

 Moïse , lorsqu’il fait jaillir l’eau du rocher

 Elie, ayant un corbeau à ses ordres;

 Elisée, rappelant la cognée du fond des eaux ;

Pierre marchant sur la mer;

**

 Ce  grand homme, à ce que je vois, était rempli de l’esprit de tous les justes.( Dialogue livre 2,ch 8)

Cliquez ICI

**

Pendant des siècles

Grégoire fut  copié

puis recopié

lu et relu

Un best seller !

 

Laisser un commentaire