Fulbert de chartres (960-1028 ) : Son enseignement

Fulbert devint

 l’écolâtre de Chartres en 1004

**

L’école de Chartres  

On ne connaît pas grand-chose sur l’enseignement de Fulbert 

Son programme consistait sans doute à enseigner les 7 arts libéraux (trivium et quadrivium )

comme dans toutes les autres écoles cathédrale de l’époque

**

Fulbert est aussi réputé pour avoir enseigné l’arithmétique et l’astronomie

bien qu’il nous ait laissé aucun écrit à ce sujet

mais il existe toute une correspondance entre ses anciens élèves

en particulier entre 2 écolâtres de Liège  Adelman et Radulphe

au sujet de problèmes mathématiques résolus par Fulbert

( Fulbert précurseur de l’Europe médiéval p 194) 

**

Ses disciples

Ceux de Liége

Beaucoup de ses élèves viennent de Liège  

dont l’école aura  par la suite une certaine renommée

pour l’enseignement des mathématiques

On peut nommer Ragimbold ,Odulphe  Radulphe,

**

Bérenger de Tours et Alderman de Liège

Grace à ses 2 élèves les plus célèbres    

on peut avoir une petite idée

sur l’ambiance qui régnait dans son école

**

Ainsi ,au moment ou Bérenger énonçait des « inepties »  sur l’Eucharistie

son ancien ami Alderman  devenu évêque de Liège lui écrivit

**

« Je t’ai appelé mon frère de lait en raison du délicieux compagnonnage que j’ai eu la joie d’entretenir avec toi

tu étais encore adolescent ,j’étais ton ainé,  nous étions alors à l’académie  chartraine

sous la conduite  de notre Socrate vénéré

Ce Socrate était Fulbert

**

Rien a voir donc entre l’école de Chartres et nos universités  modernes

Il s’agit  bien au début d’un petit  groupe de jeunes familiers

qui se réunissaient autour  de leur père ..

et qui augmenta  par la suite.

**

Fulbert conversait avec quelques disciples choisis

 dans le petit jardin qui jouxte la chapelle de cette cité (Alderman à Bérenger )  

**

Deux autres disciples moins célèbres que Bérenger et Alderman

furent semble t il beaucoup plus intimes    

**

Hildegaire

était son disciple le plus cher

On l’appelait « Prunelle » car il était petit

il fut sous doyen de l’église de Chartres

et trésorier de l’église st Hilaire de Poitiers

On possède une vingtaine de lettres échangées entre lui et Fulbert 

**

Sigon

C’est grâce à lui que l’on possède un manuscrit

qui  fut d’abord déposé dans l’abbaye de saint Père à Chartres

 et qui  se trouve maintenant à la BNF

Ce manuscrit est la source de la plupart des renseignements que nous avons sur Fulbert

**

Sigon composa pour Fulbert une épitaphe remarquable

qui se trouve à l’abbaye de saint pére à Chartres

et en composa une deuxiémé en l’honneur de son maître

**

Homme éloquent, tant dans les livres divins

 que dans ceux sur les arts libéraux

qui pour la restauration du saint temple

qu’il ;entreprit à réédifier de ses fondations, après l’incendie

ceda une grande partie de son or …

et illumina ce lieu avec les rayons de sa science et sa sagesse…..  

Laisser un commentaire