Saint Bernard : les 4 parfums de l’époux (Sermon 22 du « Cantique »)

Dans le sermon 22 du cantique des cantiques

saint Bernard parle des parfums de l’époux 

**

Les parfums de l’époux

l’époux est une  fontaine de vie,

qui déverse à la fois de l’eau et répand des parfums

De cette fontaine jaillit 4 ruisseaux

qui coulent sur les grandes places,

**

4 sources d’eau qui purifient 

Ces sources sont la sagesse, la justice, la sanctification et la rédemption.

La Sagesse  car l’époux prêche  

La justice  car il remet les péchés,

La sanctification  car il convertit  les pécheurs,

la rédemption  car il meurt sur la croix pour eux

**

4 parfums

L’époux  dissipé l’ombre de votre ignorance par la lumière de sa «  sagesse.

Il a brisé les fers du pécheur, en les justifiant gratuitement

Il a  prescrit une règle de vie aux pécheurs en vivant  saintement  

Enfin, il s’est livré à la mort, pour comble de bonté,

**

Le comble de la Bonté

Seigneur Jésus vous n’avez point eu horreur du. larron qui confessait ses crimes,

de la pécheresse qui pleurait ses péchés,

de, la cananéenne qui vous priait avec humilité,

de la femme surprise en adultère,

de celui qui était assis à son comptoir,

du publicain, qui demandait humblement pardon de ses fautes,

de votre disciple qui vous renia…

**

Courrons

 Qui ne courra avec ardeur,

 après celui qui délivre de l’erreur,

remet les péchés,

donne des mérites par sa vie,

 et acquiert des récompenses par sa mort?

Quelle excuse peut avoir celui qui ne court point

dans l’odeur de ces parfums,

**

La course des disciples .

Nous ne courons pas tous également dans l’odeur de tous ces parfums.

Le saint homme Nicodème courait après l’odeur de la sagesse

lorsque éclairé d’une grande lumière de sagesse, il vint la nuit vers Jésus (Joan. III, 2).

**

  Marie Madeleine courut dans l’odeur  » de la justice;

 elle  à qui beaucoup de péchés furent remis parce qu’elle aimait beaucoup (Luc. VII, 47). « 

Le publicain courut aussi; car, après avoir demandé humblement pardon de ses péchés,  il descendit justifié (Luc. XVIII, 14),  »

Saint Pierre courut en pleurant amèrement sa chute (Luc. XXII, 62),

**

C’est dans l’odeur  » de la sanctification, «  que saint Paul atteste qu’il court lui-même, lorsqu’il se glorifie d’être imitateur de Jésus-Christ et dit à ses disciples :  » Soyez mes imitateurs, comme je le suis de Jésus-Christ (Philip. III, 1).

**

 Ils couraient. aussi tous ceux qui disaient :

  » Voilà que nous avons tout quitté, et vous avons suivi (Matth. XIX,) 

Laisser un commentaire