Saint Bernard : Le baiser de l’épouse et le chant des moines (Sermon 7 du « Cantique »)

A Cluny

Pierre le vénérable

soignait le chant  des  offices

cliquez ICI

Bernard  au cours de son 7è sermon sur le « cantique des cantiques » écrit

**

  » Qu’il me baise, dit-elle, du baiser de sa bouche

Ce baiser : c’est le chant des hymnes 

**

 Psalmodiez avec goût

. De même que c’est la bouche qui savoure les viandes,

 ainsi c’est le cœur qui savoure les Psaumes.

**

Mais il faut que l’âme fidèle et prudente ait soin de les broyer sous la dent de l’intelligence,

 de peur que si elle les mange par morceaux entiers,

elle ne se prive du plaisir qu’il y a à les goûter,

 plaisir si agréable, qu’il surpasse en douceur, le miel et le rayon de miel le plus doux.

  » Mon esprit est plus doux que le miel (Eccle. XXIV, 27). « 

**

6. C‘est ainsi que votre âme sera dans l’abondance et les délices,

et que votre holocauste sera gras et parfait.

**

Dans son premier sermon sur le « cantique des cantiques  

Bernard écrivait

**

« La parole de Dieu est un breuvage fort, actif, qui pénètre les coeurs et les reins (Psal. VII, 10).

  elle est vive et efficace;

elle est plus perçante qu’une épée à deux tranchants;

elle va jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit,

 jusqu’à la moelle des os, et elle sonde les plus secrètes pensées (Heb. IV, 12).

**

Césaire d’Arles donnait le même enseignement

la parole de Dieu est une nourriture , qu’il fut mâcher   

Cliquez ICI

 

 

 

Laisser un commentaire