Un commentaire du père Libermann sur Noel (LS 43)

Dans un lettre (LS ) écrite à un jeune séminariste

Libermann commente les événements de la nuit de noel  

 **

On peut considérer l’amabilité, la douceur ,la suavité de ce cher enfant :

Il est la merveille et les délices du ciel et de la terre

**

Il faut se remplir de sentiments d’amour, de respect et de tendresse, pour ce cher enfant

,entrer  dans les sentiments de la sainte Vierge ,

voir tout ce qui se passe en elle dans ce beau moment

**

..et ne pas oublier le bon saint joseph qui est souvent négligé

Personne ne pense à lui

 Il ne s’en fâche pas il est vrai ,

mais il pourrait lui aussi nous apprendre de bien belles choses

 

Comme c’est doucereux

Pas mièvre !

Charmant !

c’est romantique 

**

Libermann qui a acheté l’ancienne abbaye cistercienne du Gard

s’inspire t il  des écrits du très tendre Aelred de Rievaulx un cistercien   

Cliquez  ICI

ou bien utilise t il les méthodes préconisées par saint Ignace lors de ses « exercices spirituels » ?

**

Théologie

On retrouve dans cette lettre les 2 points importants de la théologie de Libermann

le renoncement et la paix

**

Le renoncement

Le sauveur  vient tout nu et  dépouillé de toute chose

il fut revêtu de quelques  vieux langes qui ne lui appartenaient pas …

voila ce qu’il faut imiter

la pauvreté ,l’humilité et la mortification de tout plaisir  et de tout contentement

….l’enfant Jésus s’abandonne déjà à sa grande soif de souffrances et d’humiliations 

**

La paix

La paix et la douceur de l’enfant Jésus

Ces deux vertus sont de celles qui appartiennent à l’enfance de Jésus 

Il était infiniment doux et aimable

**

Il nous fait naitre et vivre à son père

il faut aussi considérer l’abandon de l’enfant entre les mains de sa sainte mère

**

Et c’est charmant !

 Si l’enfant pleurait ,

c’était de voir que nous avions tant de peine à nous abandonner entre les mains du père

 

Laisser un commentaire