Une épopée romantique en Afrique au 19 é siècle

C’est peu connu !

C’est romantique !

C’est religieux !

généreux !

**

Finalement c’est beau !

Ils étaient jeunes

fervents

Ils étaient fous de Dieu

très pacifiques

…..Il vont presque tous mourir !

**

Ils étaient 12

envoyés  en Afrique par le père Libermann

qui venait de fonder une nouvelle congrégation missionnaire

pour annoncer la bonne nouvelle aux « pauvres noirs »   

**

Parmi eux

yJean Bessieux

Jean Roussel et Francis Bouchet

Leopold de Régnier ,ancien avocat

Paul Laval fils converti d’un pasteur protestant

Louis Maurice et Louis Audebert

Denis Pindar ….

Il voulaient évangéliser au prix de  leur vie

**

Mais  pendant tout le voyage, Louis Maurice a le mal de mer

 **

Arrivé au cap Palmas (actuel Liberia ) en novembre 1843

.. enthousiastes et imprudents

vêtus de noir,  soutane et large chapeau

mangeant à l’Africaine, ris bouilli et igname

ils commencèrent très tôt à avoir les fièvres du pays

**

En moins de 2 semaines 

sur les 12 missionnaires 

sept étaient malades

**

Le 30 décembre M de Régnier mourait le premier

après avoir écrit

Je me mets au lit . M. Bessieux a la fièvre ..Grégoire est à moitié mort

quand ce serait à recommencer, je le ferais mille fois pour l’amour de Jésus et Marie

 puis en janvier 1844  ce fut  Denis Pindar et Jean Roussel qui rendirent l’âme 

**

Les survivants affaiblis ne se découragèrent pas

Ils reprirent le bateau et débarquèrent à 45 Km de Bassam (actuel Liberia)

On tient  à se débarrasser de tous nos effets ,on les charge tous sur un radeau

mais par malheur tout absolument est mouillé ;

Quelle n’est pas notre désolation

Cependant que « sa volonté soit faite » ND 5,228

  **

Cependant Audebert et Laval partirent à pied jusqu’à Bassam

Il est 7 heures du soir .Nous marchons doucement le long de la mer ,

au milieu d’un sable bien fatiguant

enfin avec beaucoup de fatigue et de soif

,nous arrivons au premier  village ,à 10 h du soir

Notre arrivée  réunit un grand nombre de noir que la curiosité attire

Ils se tiennent à la porte de notre case pour nous regarder dormir  …

Il y avait grande abondance de souris ,tourlourous ,lézards qui nous passaient à chaque instant à la figure ..ND 5 p232

**

C’est alors que

M Boucher meurt à bord du bateau « l’Eglantine » dont le capitaine Gence était un infâme personnage

Quand il mourut le capitaine  le fit jeter brusquement à l’eau 

sans boulet aux pieds pour le faire couler

et en disant tout haut ,

vous allez voir le beau bain de pieds qu’il va prendre( ND5 p355)

**

En juillet 1844  Laval et Audebert à qui on doit le récit de toutes ses morts décèdent  à leur tour

Audebert est mort à Grand Bassan en juillet 1844 après 15 jours de dysenterie

qui le faisait aller à la selle 60 fois par jour

Laval est mort aussi de dysenterie 8 jours après M Audebert  (ND5 347)

 **

Pas bien glorieux tout cela

Que de souffrance ! Que de petites miséres

Ce fut la fin de leur triste expédition

Il restait Bessieux parti au Gabon et qui deviendra par la suite l’evêque de toute la région

**

Ce ne  sont pas des héros comme les jésuites Issac Jogue ou Jean de Brebeuf martyr au canada

non ce sont  plutôt des farfelus

des saints innocents

des grands adolescents

**

Mais quelle générosité !

quel enthousiasme !

quelle foi ! 

Laisser un commentaire