Les Tentations du Père Fréderic Le Vavasseur

Ce fut Le Vavasseur qui suggéra à Libermann de fonder une société au « service des noirs »

Ce fut ensuite Libermann qui entreprit les démarches à Rome

Enfin ce fut Libermann qui devint le premier supérieur de la congrégation du saint cœur de Marie

cliquez ICI 

**

La première tentation  

Le Vavasseur a t il garder une certaine rancœur à Libermann ?

Ce serait bien humain !

mais personne ne le dit

**

Il se pose quand même la question

Va t il faire ces vœux entre les mains du père Libermann ?

allez t il  s’engager dans la nouvelle congrégation ?

Ce fut une terrible épreuve

mais il en sortit vainqueur

**

Le 2 février 1842  il écrit au père Libermann

J’ai passé cette nuit aux pieds de la vierge Marie en esprit d’hostie ,

la priant de me recevoir et de m’offrir à son divin fils

 et le matin j’ai fait les promesses suivantes

**

Puisqu’il me semble que c’est dans la congrégation

que le Seigneur nous a inspiré le désir  de former avec son aide

,qu’il veut se servir de moi pour sa gloire  

je considérerais  et considère des maintenant M Libermann,

 reconnu et choisi pour supérieur de cette congrégation naissante

 ….je veux le respecter, le vénérer et aimer comme Marie elle même

 et avoir pour lui toutes les dispositions que je dois avoir envers elle …(ND3 p 10)

**

Libermann évidemment s’en réjouit et répondit

 Soyez tranquille, je ne crains plus rien

 parce que j’espère que le cœur de Marie aura compassion de nous

 et ne permettra pas que l’ennemi nous trouble …

**

Je pensais à « l’ordre de la rédemption des captifs »  qui a eu plusieurs fondateurs

et mon coeur était  brisé  de douleur

 parce que je voyais que ces saints  vivaient dans une parfaite union…

pour procurer la gloire de leur maître …

et nous qui sommes de si pauvres gens,

si incapables de faire quelque chose pour la gloire de Dieu

 et qui avons un si grand besoin de cette union ,

nous ne l’avons pas et perdons par là le dépôt qui nous est confié

  …cette pensée me déchirait …

Maintenant  Marie nous donne la main

**

Deuxième tentation

Trois 3 ans plus tard en 1846

le Vavasseur  eut une tentation encore plus grande

Il veut quitter la congrégation et devenir jésuite

**

Le père Libermann lui répond le 3 décembre 1846

 Je crois que ce n’est pas dans l’ordre de la volonté divine

 que vous quittiez la congrégation pour entrer chez les jésuites

**

La volonté de Dieu décide de tout

Je crois qu’elle a donné des preuves bien claires de votre vocation

Elle n’est plus à décider :

Elle l’est

Je ne peux vous donner mon consentement …

j’agirais contre ma conscience si je consentais à ce que vous me demandez

toutes vos hésitations tendent à perdre la mission de Bourbon (ND 8 p 363)

Laisser un commentaire