Le père Gaultier et le père Libermann

En 1848 eut lieu la fusion entre « la société du cœur de Marie »

fondée par le père Libermann

en pleine extension

et la « congrégation des pères du Saint Esprit »

qui périclitait

**

Les « Pères du saint esprit » avait leur séminaire à Paris

ou vivaient 6 pères qui par la fusion, vont se retrouver sous la juridiction du père Libermann 

**

A cette occasion, le père Libermann écrivit  2 lettres au  père Le Vavasseur son assistant 

**

Dans une première lettre Libermann  porte un jugement sur ces pères du séminaire

En particulier, il parle du père Gaultier

un érudit très  apprécié

à l’avant garde du combat contre le gallicanisme 

**

Le premier contact entre les deux hommes n’a pas eu l’air très positif

En Juin 1848 Libermann écrit

M Gaultier est un homme d’étude ,

peu entendu dans ce qui touche à la régularité et à l’éducation des jeunes ecclésiastique

Il est même un obstacle plutôt qu’un secours (ND X p 218 )

**

Il est vrai que Libermann semble se méfier des études

comme d’ailleurs l’auteur de « l’imitation de jésus Christ 

qui était lu au début des repas, à Saint Sulpice

Il faut savoir renoncer à tout, y compris aux études 

Cliquez ICI

**

Dans un deuxième lettre ,en décembre

Libermann semble avoir changé d’opinion

Il écrit de nouveau à le Vavasseur

Gaultier est professeur .

Je suis bien content de son bon esprit

C’est un bon  breton, bas breton, d’une rondeur  extrême ,mais excellent homme ,

bon prêtre désirant  vivement la régularité dans la maison et la ferveur dans la congréation

J’ai le confiance que nous nous entendrons parfaitement ensemble (NDX p352) 

**

Ce retournements de Libermann a peut être eu lieu

parce que Gaultier  était contre le gallicanisme

car pour toutes décisions importantes

au sujet de la congrégation

Libermann s’en remettait toujours  à Rome 

Laisser un commentaire