Les Délices de « la nuit obscure » selon Jean de la croix

Chez Jean de la croix

la nuit obscure

ce n’est pas la galère !

Au contraire

ce n’est que du bonheur !

**

Il écrit dans « La montée du carmel » (livre 2, 14 ss) .

La nuit Obscure

Dans la nuit  obscur l’âme , acquiert, par l’usage ou par l’habitude,

la connaissance amoureuse et générale de Dieu,

qu’elle n’avait auparavant que par le travail de la méditation,

et qu’en détail, avec partage et avec distinction.

**

Aussitôt qu’elle s’est mise en oraison,

semblable à celui qui a de l’eau toute prête à boire,

 elle boit dans ces sources divines avec un plaisir admirable,

sans avoir besoin des considérations de l’esprit et des espèces de l’imagination;

**

Aussitôt qu’elle s’est mise en la présence de Dieu,

elle produit les actes d’une connaissance de Dieu confuse, affectueuse, paisible, pleine de repos,

et elle y puise de la sagesse, de l’amour et des délices toutes célestes.

**

 De là vient qu’elle sent une extrême peine et une grande résistance lorsque, jouissant de cette paix,

on la force à méditer et à discourir sur des objets qui ne contribuent qu’à lui donner des connaissances particulières.

**

L’âme ne raisonne plus,

mais elle reçoit plutôt  cette intelligence et  cette douceur que Dieu y produit surnaturellement,

Il lui suffit alors de s’attacher à Dieu avec attention et avec amour,

ne désirant point de rien voir,

et s’abandonnant à la volonté de Dieu,

et à sa lumière  sans faire autre chose que de recevoir  cette lumière.

comme celui qui tient les yeux ouverts, face au soleil  

**

L’âme, étant dans une pure nudité ou pauvreté d’esprit,

est transformée en la pure et simple sagesse divine, qui est le Fils de Dieu ;

parce que quand l’amour divin, dont elle est blessée, l’a dépouillée de tout le naturel,

 Dieu la remplit de dons surnaturels.

**

Que l’homme spirituel ….ne s’embarrasse plus des imaginations, des méditations, ni des raisonnements ordinaires,

de peur de troubler sa paix et son repos, 

«  Délivrez votre cœur des créatures, et considérez attentivement qu’il n’y a que moi qui suis Dieu,

et que vous devez uniquement me chercher » (Ps.45, 11) 

Laisser un commentaire