Bosch : Les fraises du jardin des délices selon Michel de Certeau

Les fraises, les mûres, les cerises

pullulent dans « le jardin des délices » de Bosch

cliquez ICI

**

Pourquoi donc ?

Serait vraiment ce qu’il y a de plus intime chez la femme ?

**

Michel de Certeau,

écrit  dans son livre « la fable mystique » (P95ss)

qu’il n’y a rien à interpréter dans ce tableau

et que Bosch nous trompe en voulant nous faire croire

que son œuvre est pleine de mystère

**

Michel de Certeau ajoute

 On peut aller aux fraises, ramasser les mûres , suivre les cerises ou cueillir la framboise

le premier nom connu de ce tableau fut

« la peinture de la fraise »

**

Ce titre nous fait tout comprendre

et nous découvre ce qu’il y a d’équivoque dans tous ces fruits

« une jolie petite corbeille de fruits rouges

semblables à de grosses fraises mûres à point

c’est le symbole de l’impureté »

**

Bosch-les-fraises

« Objets de possession goulue ou blason de ce corps féminin 

au milieu duquel est assisse

une fraise ou une cerise

que nul ne voit

ne touche aussi (Clement Marot)

Laisser un commentaire