Michel de Certeau et l’exégèse

La crise du biblisme ,c’est une chance  

En 1973

au cours d’un colloque

sur la crise du biblisme

Michel de Certeau intervint plusieurs fois et déclara

**

L’exégèse

Au moment de la crise du « modernisme »

Au début du 20e siècle

L’exégèse ,en brisant le carcan d’une certaine théologie

fut une vraie libération

Mais cette libération avait aussi quelque chose de dangereux

Car

1 ) Le rôle accordé aux exégètes  est à l’origine d’un nouveau modernisme 

L’exégète est le savant

Il est le nouveau clerc, le spécialiste 

et l’évangile devient la propriété d’une élite

**

2) La vérité est dans le texte du passé 

Elle ne se trouve dans la vie présente du lecteur 

Le texte doit « parler » à moi ,maintenant

**

3) L’exégète occulte la question sur Dieu

car ce qui intéresse l’exégète ,c’est un objet historique ,

la vie de Jésus à travers celle des premières  communautés

**

On retrouve donc chez Certeau,  cette grande peur de toute autorité qui s’impose

Ainsi s’explique sa sympathie  à l’égard du mouvement américain  people   

**

Le texte accessible à Tous

Certeau ajoute

Le texte  nous dit des choses sans qu’il soit besoin d’interprètes

Ce que les réformés ont déjà maintes fois affirmé

L’ignorance religieuse elle même  rend à ce texte sa capacité d’être tout à coup,

sous le mode de la surprise ,

ce qui dit quelque chose à quelqu’un

Ce choc biblique se rencontre chez quantité de gens

**

Ces études exégétiques ont rendu la bible étouffante pour un chrétien

Le déploiement de la méthode exégétique et historique

a exercé un véritable terrorisme

*

Le texte renvoie à quelque chose d’autre non saisissable qui me déloge et m’interroge

Ce texte qui me parle  provoque un  exil ou une ex-stase 

 (Michel de Certeau ou la différence Chrétienne edt cerf p78ss)  

Laisser un commentaire