Massillon : Un moraliste, théologien de l’incarnation ?

Massillon dans son sermon

pour la fête de l’incarnation

parle de ce mystère

en moraliste

pas forcement en théologien

**

Le jour de l’incarnation

Premièrement le Verbe s’ anéantit 

Secondement, le Verbe se charge de nos souffrances  

Enfin le Verbe s’unit à notre chair;

**

 Un Dieu anéanti rend les humiliations honorables 

un Dieu chargé de nos douleurs rend les souffrances aimables 

un Dieu uni à l’homme fait taire la raison, 

et rend la foi même raisonnable.

**

Le Verbe s’anéantit  

L‘Orgueil , 

a été de tout temps la plaie la plus dangereuse de l’homme. 

Né pour être grand et maître de toutes les créatures, 

il a toujours conservé au dedans de lui 

ces premières impressions de son origine 

trouvant sans cesse dans son cœur, 

je ne sais quels sentiments secrets de sa propre excellence, 

que sa chute n’a point effacés

**

L’orgueil humain avait donc besoin d’un exemple, 

qui fût en même temps son remède; 

et il fallait l’instruire et le guérir tout à la fois.

 Et voila, mes Frères,

 le grand mystère que la sagesse de Dieu 

opère aujourd’hui à Nazareth, dans le sein de Marie. 

**

Rien de plus obscur aux yeux des sens, 

que ce qui se passe aujourd’hui à Nazareth.

La sainte Fille préférée à toutes les autres filles de Juda, 

et dans le sein de qui s’opère le secret ineffable de l’abaissement d’un Dieu,

 n’a rien qui la distingue dans sa tribu,

que sa pudeur et son innocence.

**

 Un seul envoyé du ciel, invisible à tous les hommes

 apparaît à Marie dans le silence, 

sous la simplicité d’une forme humaine,

comme pour honorer lui-même, en cachant sa gloire, 

l’anéantissement du Dieu 

…Ici tout est obscur, rien ne parle aux sens,

**

Jusque-là les hommes avoient cru 

que les prospérités temporelles étaient des faveurs du ciel 

et que la réputation était un bien solide…

 Mais dans ce mystère, 

la sagesse de Dieu nous découvre un nouvel ordre de choses:

Elle étale à nos yeux un monde nouveau tout spirituel 

de nouveaux biens, de nouveaux honneurs, 

et réformant nos jugements, elle nous apprend 

que l’innocence et la vertu 

sont les seules richesses de l’homme

que tout le mérite de l’âme fidèle est caché dans son cœur;

qu’un seul degré de charité élève plus haut le chrétien,

 que l’empire du monde entier;

que la patience,l’humilité, la douceur,

 sont les plus grands talents d’un disciple de Jésus-Christ

et qu’on n’est grand qu’autant qu’on est saint.

**

Jetons souvent les yeux sur notre modèle 

Adorons les premières dispositions 

de l’âme  du Verbe incarné,

dans ses nouveaux anéantissements 

Pensons quelquefois que l’orgueil 

est presque notre seul crime ;

et que si nous pouvions une fois nous oublier tout-à- fait nous-mêmes, 

nous serions exempts de mille taches secrètes, 

qui éloignent Dieu de notre cœur.

Reprochons-nous sans cesse

 cette alliance monstrueuse de nos misères

avec nos vanités cette source de corruption que nous sentons en nous, 

avec ces désirs de gloire, qui entrent dans toutes nos œuvres 

**

Le Verbe se charge de nos souffrances

L’exemple de Jésus Christ sur la croix  ôte aux souffrances

 tout ce qu’elles avoient d’abject et d’humiliant

Il est beau de souffrir après lui;

Il est glorieux de marcher sur ses traces.

 Jésus-Christ a pleuré;

 les larmes sont donc honorables à ses disciples 

Jésus-Christ a souffert la faim et ’la soif;

les saintes rigueurs de l’abstinence 

consacrent donc le corps du fidèle

Jésus-Christ a été humilié, calomnié méprisé 

les saintes humiliations des disciples de la croix

 sont donc devenues des titres d’honneur

et il est des ignominies souffertes pour la justice,

 plus glorieuses même devant le monde, 

que toute la gloire du monde même.

**

Le Verbe s’unit à notre Chair


Il fallait encore que le Verbe captivât la raison

en lui proposant pour l’objet unique de son culte, 

de son espérance, de sa consolation, de sa science et de sa sagesse

 l’union du Verbe avec notre chair; c’est-à-dire, Jésus-Christ 

la folie de la raison humaine,

 et de toutes les contradictions

 la plus incompréhensible, et la plus insensée en apparence.

 

Par-là vous comprenez d’abord ô homme!

que l’Auteur de votre être 

ne veut pas vous sauver par la raison,

 mais par la foi; 

qu’il ne faut plus le chercher

 par les vains efforts de l’esprit,

 mais par les mouvements du cœur; 

qu’il faut croire pour comprendre 

**

Vivez donc de la foi ‘mes Frères 

commencez par purifier votre cœur;

 l’innocence est la source des véritables lumières 

 **

Rappelez Jésus-Christ au dedans de vous 

Avec lui vous avez tous les trésors de la doctrine et de la sagesse 

Etablissez-vous dans la charité 

c’est le seul moyen de trouver là vérité

on ne connaît Dieu que lorsqu’on l’aime. 

 

Souvenez-vous qu’un cœur corrompu 

ne saurait avoir une raison saine et épurée 

que plus vous approcherez de Dieu par la grâce,

plus vous participerez à ses lumières 

plus vous avancerez dans la voie de ses commandements,

plus vous sentirez s’éclaircir dans votre esprit 

ces vérités divines, 

Laisser un commentaire