Bossuet et les controverses de son temps

Bossuet, vu sa position, fut mêlé

à toutes les controverses de son temps

**

Il est souvent conciliant

il n’aime pas les embrouilles

ll estdiplomate et onctueux

**

Le gallicanisme

Il est  Gallican mais ménage la chèvre et le chou

les roses et les épines 

**

Lors de l’assemblée  du clergé en 1682

il fait un discours remarquable sur l’unité de l’église  

Le pape ? oui ! Le roi ? Aussi !

Rome ? oui ! La France aussi :

il rédige la « déclaration des 4 articles » qui repartit les rôles de chacun

en respectant la liberté de l’église gallicane 

**

Bossuet est Gallican

mais cela ne l’empêche pas de fréquenter la compagnie du saint Sacrement

« l’opus Dei » de l’époque  qui était très ultramontain

**

Les protestants

A propos de l’édit de Nantes ,il reste coi

sans doute pas très enthousiaste

mais il craint la « Maintenon » et le roi

Il  refuse toute violence  envers les protestants ,dans son diocèse

et préfère  convaincre que vaincre

Pour cela, il avait écrit

« l’ Exposition de la doctrine de l’église catholique sur les matières de controverse (1671°

cliquez ICI 

puis  après l’édit de Nantes

son « histoire des variations des Églises protestantes (1688)

**

La critique biblique

S’il fut souple et prudent avec les protestants  

Bossuet avec Richard Simon, fut violent

**

En 1678 Richard Simon fait imprimer une

« histoire critique de l’Ancien Testament »

**

Rien que le titre ébranle l’aigle de Meaux

et quand il parcourt la table des matière pour s’en faire une idée

et qu’il découvre le chapitre sur 

« Moise ne peut être l’auteur de tous les livres  qui lui sont attribués »

il voit rouge

se dresse

bat des ailes

et comme un aigle glatit 

« ce livre est un amas d’impiété et un rempart du libertinage »

**

Aussitôt il ordonne de faire brûler tous les exemplaires  déjà imprimés

**

Le quiétisme

Bossuet avec Fénelon fut franchement  ignoble

quand il fut question du quiétisme 

cliquez ICI  

Laisser un commentaire