Mademoiselle de Vertus (1617-1692) et Port Royal

Catherine de Vertus

 était issue de la grande noblesse et fréquentait la cour

cliquez ICI

**

Elle était  la sœur cadette de la célèbre Mme de Montbazon qui avait fait tourner la tête à Rancé

Cliquez  ICI

**

Amie de La duchesse de Longueville

En 1654 elle fut présentée à madame de Longueville ,la sœur de Condé et devient  pour elle ,plus qu’une  dame de compagnie.

Sainte Beuve lui consacre un  long chapitre dans son livre sur  « Port Royal » Tome 3 p116ss

Aux yeux de la postérité elle restera la confidente inséparable de Mme de Longueville

**

Mlle de Vertus avait de l’esprit

 et ce qui est plus rare ,un bon esprit

Une de ses plus belles parties était ,comme on le disait alors, la bonté et la sagesse du conseil   

**

On lit dans une note de Racine

Madame de Longueville était quelque fois jalouse de Mlle de Vertus qui était plus égale et plus attirante

**

…Elle était l’âme et la prudence  de l’hôtel  de Longueville

Elle portait bien son nom  car vertueuse ,elle se mit à fréquenter les partisans de Port Royal

En 1669 dans l’ombre elle joua certainement un rôle de premier  plan pour la réussite  de la paix de l’église  et pour la libération de Mr de Saci alors à la Bastille

**

A Port royal

Ayant Mr de Saci comme confesseur, elle se rendait de plus en plus souvent à Port Royal des champs 

 A côté du petit hôtel que Mme de Longueville fit construire dans le vallon, ,pour y passer de temps en temps quelques semaines ,elle eut son petit corps de logis  attenant et distinct

**

En 1674  ,âgée de 57 ans , elle prit parmi les religieuses, le petit habit blanc des novices ,mais sans faire de vœux ;

sa mauvaise santé lui interdit d’aller plus avant

Effectivement en 1681 elle dut s’aliter et mourut après être restée onze ans gisante et collée à son lit

…durant ses longues années de souffrance et d’alitement ,elle se lassait de vivre et s’effrayait de mourir

**

Son confesseur Mr Du guet  qui avait succédé à Mr de Sacy

tout janséniste qu’il était ne cessait de la rassurer et lui écrivait   

Il suffit de savoir que notre inquiétude  et notre trouble offense Dieu ,parce que ces pensées font injure à son amour pour nous 

Laisser un commentaire