Mgr Sibour : Les constructions ,les pauvres et l’enseignement

Mgr Sibour ,archevêque de Paris

 fut un grand administrateur

**

La construction des églises

Il inaugure 8 nouvelles eglises à Paris dont Saint Augustin, La Trinité, Saint Martin des champs, saint Marcel de la Salpetiére….)

et hors le ville de Paris l’église de Belleville  

**

Les ouvriers

A peine arrivé à Paris ,il visite le quartier Saint Marceau et la   rue Mouffetard  en compagnie  de la sœur Rosalie

Pendant  4 heures , il découvre  de « sombres demeures ,des taudis ,où vivent les pauvres

Puis ,peu après, il se rend à  la prion sainte Pélagie où se trouvent les émeutiers arrêtes durant les journéese juin 48

II écrit  dans sa première lettre pastorale

Nos entrailles se sont déchirées et notre âme s’est laissée abattre par le spectacle de tant de misères….…Ce sont nos frères et nos enfants qui souffrent…,la foi les ennoblit à nos yeux ….Vous serez l’objet particulier des nos soins

Il institue donc « une association générale de la charité »

**

« Il a été  un des rares évêques de son temps à prendre conscience de la question sociale  (Duroselle)

**

L’enseignement

Sibour  a le souci de former des prêtres

non seulement des pasteurs

des curés de paroisse

mais aussi des prêtres capables  de comprendre les science exactes et de dialoguer avec

des savants 

**

La faculté de Théologie

Sibour  donne un souffle nouveau à la faculté de théologie avec l’aide de l’abbé Maret 

**

L’école des carmes

Sibour affectionne l’école des carmes fondée en 1845 par Mgr Affre

Il  y ajoute  divers cours sur les sciences exactes 

et des cours préparatoires aux grandes écoles  pour des jeunes chrétiens

**

Les chanoines de sainte Geneviève 

En 1852 Sibour  institue avec l’accord de Napoléon président de la république

les « chanoines de sainte Geneviève »

 pour donner régulièrement des « conférences sur la religion »  au peuple

reconnaissant que la cause des maux qui accablent la société est l’ignorance en matière religieuse ,on a pensé que le moyen le plus facile de la détruire peu à peu serait d ‘établir une sorte de grand catéchisme 

Laisser un commentaire