Misericordiae Vultus : « 24 heures pour le Seigneur » . Un appel à l’aide

Dans son message  ‘Misericordiae Vultus »

 adressé  aux chrétiens 

pour annoncer « le jubilé extraordinaire de la miséricorde »

le pape François consacre les paragraphes 17 à 19

au sacrement de la réconciliation

Cliquez ICI 

**

Le sacrement de réconciliation pourquoi ?

On a peur de ce sacrement

on l’évite

on ne le comprend pas

On a rien à dire

**

Pourtant on a tant besoin

de trouver  un sens à notre vie

de se savoir aimé par Dieu

de retrouver la paix !

**

Ce sacrement ne consiste pas  à dire des « péchés »

mais surtout ce sacrement est un appel à l’aide 

«  Seigneur je viens vers  toi, j’ai besoin de ton amour ,

j’ai besoin de ton pardon

  aides moi »

**

24 heures pour le Seigneur 

le pape François nous dit donc  dans son message

« L’initiative appelée « 24 heures pour le Seigneur » du vendredi et samedi qui précèdent le IVème dimanche de Carême doit monter en puissance dans les diocèses.

Retrouver un sens à la Vie

Tant de personnes se sont de nouveau approchées du sacrement de Réconciliation, et parmi elles de nombreux jeunes, qui retrouvent ainsi le chemin pour revenir au Seigneur, pour vivre un moment de prière intense, et redécouvrir le sens de leur vie.

« Toucher » la miséricorde

 Avec conviction, remettons au centre le sacrement de la Réconciliation, puisqu’il donne à toucher de nos mains la grandeur de la miséricorde. Pour chaque pénitent, ce sera une source d’une véritable paix intérieure.

( NB :On dit reconciliation et non plus confession… l’important n’est pas de confesser des fautes,  mais de  se réconcilier avec Dieu )

**

Le Confesseur

être confesseur, c’est participer à la mission de Jésus d’être signe concret de la continuité d’un amour divin qui pardonne et qui sauve.

Chaque confesseur doit accueillir les fidèles comme le père de la parabole du fils prodigue : un père qui court à la rencontre du fils bien qu’il ait dissipé tous ses biens.

**

Un appel à l’aide et une demande de pardon

Ils ne poseront pas de questions impertinentes, mais comme le père de la parabole,

ils interrompront le discours préparé par le fils prodigue,

 parce qu’ils sauront accueillir dans le coeur du pénitent l’appel à l’aide et la demande de pardon. »

**

Les missionnaires de la miséricorde.

il existe des fautes collectives et graves

le pape s’adresse aussi à ceux qui sont pris en otage dans de tels groupes

 18. Au cours du carême de cette Année Sainte, j’ai l’intention d’envoyer les Missionnaires de la Miséricorde. Ils seront le signe de la sollicitude maternelle de l’Eglise à l’égard du Peuple de Dieu, pour qu’il entre en profondeur dans la richesse de ce mystère aussi fondamental pour la foi

 19. Mon appel à la conversion s’adresse avec plus d’insistance à ceux qui se trouvent éloignés de la grâce de Dieu en raison de leur conduite de vie.

 Je pense en particulier aux hommes et aux femmes qui font partie d’une organisation criminelle quelle qu’elle soit. Pour votre bien, je vous demande de changer de vie.

Je vous le demande au nom du Fils de Dieu

 La violence pour amasser de l’argent qui fait couler le sang ne rend ni puissant, ni immortel. Tôt ou tard, le jugement de Dieu viendra, auquel nul ne pourra échapper.

**

Le même appel s’adresse aux personnes fautives ou complices de corruption. Cette plaie puante de la société est un péché grave qui crie vers le ciel, car il mine jusqu’au fondement de la vie personnelle et sociale.

 La corruption empêche de regarder l’avenir avec espérance, parce que son arrogance et son avidité anéantissent les projets des faibles et chassent les plus pauvres. C’est un mal qui prend racine dans les gestes quotidiens pour s’étendre jusqu’aux scandales publics. La corruption est un acharnement dans le péché qui entend substituer à Dieu l’illusion de l’argent comme forme de pouvoir. C’est une oeuvre des ténèbres, qui s’appuie sur la suspicion et l’intrigue. 

. Si elle n’est pas combattue ouvertement, tôt ou tard on s’en rend complice et elle détruit l’existence. 

Laisser un commentaire