Matt. (25, 31-46) : J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; J’étais un étranger et vous m’avez accueilli

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche.Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”  Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?” Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.” Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : “Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.” Alors ils répondront, eux aussi : “Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?” Il leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.”Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

**

C’est l’évangile qui est lu le lundi de la 1é semaine du carême

Cliquez ICI

**

Si vraiment !

Ah ! Si vraiment on croyait en l’évangile

si vraiment nous aimions l’homme

si vraiment on respectait l’homme

tous les hommes

**

Avec la grâce de Dieu

Avec la  force de l’Esprit

Il n’y aurait plus de guerre

Il n’y aurait plus de haine

on ouvrirait toutes les frontières

on accueillerait les étrangers 

les migrants, les refugiés

 

j'etais-un-étranger

car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé

Les biens de la terre seraient justement partagés  

tout le monde aurait du pain

tout le monde aurait de l’eau

tout le monde serait bien vêtus

proprement, dignement

il n’y aurait plus d’exclus

il n’y aurait plus d’hommes nus

**

 j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”  

On aiderait les faibles

les personnes agés

les malades

les prisonniers de la drogue ou de l’alcool

**

Mais qu’avons nous donc fait  de nos frères ? (Gen 4,9)

Pourquoi ne pas croire en la parole de Dieu

Pourquoi ne pas vivre en communion

puisque nous sommes tous des fils de Dieu ?

chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.” 
**

Notre frere c’est Lazare à notre porte

Notre frére c’est le Christ sur la croix

 Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas?(1Jn 4,20)

Laisser un commentaire