« Le roseau d’or » :Une collection littéraire crée par Jacques Maritain

Création de la revue

Ce fut un soir de Juin 1925, à Meudon

que Maritain décida avec ses invités  Ramuz Cocteau ,Ghéon,Massis et Fumet

de créer un nouvelle collection littéraire   baptisée le « roseau d’or » 

**

une revue littéraire indifférente aux questions politiques et sociales ;

Une réplique à la NRF  dirigée par Rivière et qui selon Maritain reposait sur une « philosophie au fond idéaliste et panthéiste, nourrie à la fois de Rousseau et de Nietzche (Ph. Chenaux entre Maurras et Maritain  p  68 )

**

Il s’agissait de réunir des écrivains  par ailleurs très différents les uns des autres ,autour d’une revue et une collection qui donnait la « primauté au spirituel » en réaction contre la NRF jugée « trop matérialiste »

**

Le titre

Le titre de la collection est  tiré de l’apocalypse

« celui qui me parlait, tenait une mesure ,un roseau d’or pour mesurer la cité , ses portes et ses murs » (Apk 21,15)

Ce roseau d’or signifie pour nous que les choses de l’Esprit  ont une mesure qui n’est pas de ce monde » 

**

Un Pont

Maritain et ses collaborateurs voulaient « jeter un pont entre la tradition catholique et les courants littéraires et artistiques les plus novateurs de leur temps » (p 72 )

**

La collection

En 1925 parait le premier volume

« le Trois réformateurs » par J Maritain

Ces réformateurs sont Luther Descartes et Rousseau

puis la collection s’enrichit avec

« le comédien et la grâce » par Henri Ghéon 

« l’amour du Monde » par Ramuz 

« Saint François d’Assisse » par  Chesterton

et surtout la fameuse « correspondance entre Riviére  ,l’ancien directeur de la NRF et Claudel

précedée d’une préface édifiante de la veuve de Rivière

**

Le 7 è numéro fut « Sous le soleil de Satan » de Bernanos   fut tiré à 60000 exemplaires

**

En 1926 Julien Green, bien que prévenu contre le thomisme prend contact avec Maritain

et ce fut « le début d’une grande amitié » (p 76)

Julien Green publiera au « roseau d’or » 2 romans dont  « Léviathan » en 1927

**

Dans la collection on trouve aussi des traductions  d’auteurs étrangers :R. Guardini,  G.K.Chesterton, Giovanni Papini

La collection ne dura que 7ans par suite de dissensions au sein du groupe  

Laisser un commentaire