Héléne Yinda et Ka Mana : Les femmes africaines et le Christianisme

H Yinda et Ka Mana»

s’interrogent sur la vie des femmes africaines  avant et après l’arrivée du Christianisme

dans un livre écrit  en commun

« pour la nouvelle théologie des femmes africaines » 

**

Les femmes étaient elles libres, indépendantes, respectées

 avant l’arrivée des colonisateurs et  des missionnaires ?

On ne sait pas trop !

Une chercheuse reconnue ,Cth Coquery-Vidrovitch) l’avoue

 Nous ignorons presque tout de l’univers féminin précolonial » ( p 41)

L’arrivée des missionnaires changea t elle en bien la vie des femmes ?

Qui sait ?

** 

On peut dire en tous les cas 

qu’il existait une conception de la dépendance féminine aussi forte en Afrique que l’a été en Europe une certaine vision  juridico chrétienne de la domination masculine (p 47)

Il est clair  qu’ en Afrique , les problèmes pour les femmes ,c’est de se libérer de tous les atavismes culturels dont sont chargés les coutumes vécues aujourd’hui encore. Le catalogue de telles coutumes qui vont des rites de veuvage aux systèmes d’héritage ,de l’excision au mariage précoce serait long à faire ( p 48)

Ce qui est important… Au lieu de lire l’histoire africaine du christianisme selon un schéma manichéen qui verrait dans l’époque missionnaire une étape d’ombre qu’aurait suivi un étape de lumière ,il faut savoir qu’ à travers le discours de l’époque missionnaire dans les mentalités qui le structurent  « l’essentiel de l’essentiel » de la foi chrétienne est passé :le Christ

  … A partir du moment où le Christ  est annoncé comme la voie de l’humain et la mesure  de toute chose ,ni les traditions ancestrales de l’Afrique  ni la culture des missionnaires ne peuvent plu être vécues comme avant .Un nouveau destin commence .. ;

…Avec le Christ  rien ne serait plus comme avant

La femme fait irruption sur la scène religieuse ( p 54.. 55)

Laisser un commentaire