JOB (8-10) : Pourquoi la souffrance ?: Réponse de Bilbad

Après avoir tout perdu

sa fortune

sa famille

sa santé

Job se plaint

Pourquoi donc un telle souffrance ?

3 sages vont tenter de lui répondre

dont Bilbaz 

 

 Bildad

 

Bilbad :Job est coupable 

Bilbad est un jeune

sûr de lui sûr

sûr de ce qu’il a appris

il n’a pas d’expérience

 mais il sait.

**

Il ne s’excuse pas avant de prendre la parole

il est brutal, en colère

Ressasseras-tu toujours ces choses en des paroles qui soufflent la tempête ?

Job et ses fils sont des pécheurs  

Si tes fils ont péché contre lui, il les a livrés au pouvoir de leur crime.

**

Bilbad est un dogmatique

sans expérience

il interroge les anciens

Interroge donc les générations d’antan, sois attentif à l’expérience de leurs ancêtres.

il cite les  proverbes

« Le jonc pousse-t-il hors des marais,le roseau peut-il croître sans eau ?

**

Il conclut

avec un rien de sous entendu

que Job est coupable

puisqu’il est puni 

Dieu ne méprise pas l’homme intègre,ni ne prête main-forte aux malfaiteurs.

 **

Job répond

Certes, je sais qu’il en est ainsiComment l’homme sera-t-il juste contre Dieu ?

Dieu est grand

Lui qui déplace les montagnes à leur insu, qui les culbute en sa colère, il ébranle la terre de son site,et ses colonnes chancellent...Il fabrique l’Ourse, Orion,et les Pléiades et les Cellules du Sud..

Comment pouvons nous le comprendre ?

 passe près de moi et je ne le vois pas ;il s’en va, je n’y comprends rien.si même je suis juste, à quoi bon répliquer ?

**

Le procès

C’est mon accusateur qu’il me faut implorer.

mais justement Job n’a pas compris  

Dieu ne l’accuse pas

Dieu l’éprouve

**

mais comment pouvons nous comprendre ?

Même si j’appelle, et qu’il me réponde, je ne croirais pas qu’il ait écouté ma voix.
….Suis-je innocent ? je ne le saurai moi-même.
…Il faut que je sois coupable !Pourquoi me fatiguer en vain ?

**

Je dirai à Dieu : Ne me traite pas en coupable, fais-moi connaître tes griefs contre moi.

Voila l’erreur

Job  n’est pas puni !

Dieu le met à l’épreuve

C’est bien dit

au début du récit (Ch 1)

 **

Job en vient à douter de l’amour de Dieu  ?

Prends-tu plaisir à m’accabler,
..Tes mains, elles m’avaient étreint ; ensemble, elles m’avaient façonné de toutes parts, et tu m’as englouti.
..Pourquoi donc m’as-tu fait sortir du ventre ?

Comment ne pas douter de l’amour de Dieu

en voyant la souffrance des hommes ?

Laisser un commentaire