Job (Ch 32 à 37): Pourquoi la souffrance ? Réponse de Elihou

Ces chapitres du livre de Job ont été ajoutés bien après les autres et ne sont sans doute pas du même auteur

 

Elihou

Elihou se mit en colère. Il était fils de Barakéel 

El-hou est un surnom qui veut dire «  Dieu c’est lui » 

Barak-el veut dire « Dieu benit »

C’est déjà tout un message !  

 

Elihou

 

Dieu n’est pas silencieux (33,14ss)

il est toujours là avec nous

il s’adresse sans cesse à nous mais on est sourd

  Dieu parle d’abord d’une manière

et puis d’une autre, mais l’on n’y prend pas garde :
dans le songe, la vision nocturne,
lorsqu’une torpeur accable les humains,
endormis sur leur couche.
Alors il ouvre l’oreille des humains
et y scelle les avertissements qu’il leur adresse

**

Parfois, il le réprimande dans son lit par la douleur,
et la lutte n’a de cesse dans ses os.
..Le pain lui donne la nausée,
il n’a plus d’appétit pour la bonne chère.
Il dépérit à vue d’œil,
ses os qu’on ne voyait pas deviennent saillants.

**

Dieu  nous envoie des médiateurs
Mais s’il se trouve pour lui un ange,
un interprète entre mille
pour faire connaître à l’homme son devoir

**,
Dieu ne punit pas ,il corrige  

« J’avais péché, j’avais violé le droit,
mais lui ne s’est pas conduit comme moi.
Il a racheté mon existence au bord de la fosse
et ma vie contemplera la lumière ! »

**

Dieu est juste (34, 12ss)

En vérité, Dieu n’agit pas méchamment,
Shaddaï ne viole pas le droit.
…Oses-tu condamner le Juste, le Très-Noble ?
**
Lui seul ne favorise pas les princes
et ne fait pas plus de cas du richard que du pauvre,
Car Dieu a les yeux sur la conduite de l’homme,
il observe tous ses pas.
Ni les ténèbres ni l’ombre de mort
ne peuvent dissimuler les malfaiteurs.
… le cri des opprimés, lui l’entend.
Il veille  sur les nations comme sur les hommes,
ne voulant pas que règne l’impie,
ni que l’on tende des pièges au peuple

**.

La révolte de Job

Job est gravement fautif

non parce qu’il gémit   

Après tout ! On le comprend..

mais  parce qu’il crée le doute

Ces propos de Job sont dignes d’un mécréant ;
car à sa faute il ajoute la révolte,
il sème le doute parmi nous
et accumule ses remontrances contre Dieu.

Pécher ou non qu’est ce que cela change ?

Quel profit pour moi à ne pas pécher ? 

 En quoi le péché nuit il  à Dieu ?

Si tu pèches, le touches-tu ?
Multiplie tes révoltes, que lui fais-tu ?
Ta méchanceté n’atteint que tes semblables,
ta justice ne profite qu’à des hommes.

Au lieu de gémir ne faut il pas mieux se réjouir ?

On gémit sous les excès de l’oppression,
on crie sous la poigne des grands.
Mais nul ne dit : « Où est Dieu qui m’a fait ?
Lui qui inspire des chants dans la nuit,

**

 Le maitre des saisons  (ch 36,22ss)

Songe à célébrer son œuvre
que chantent les hommes.
Tous les humains la contemplent,
de loin le mortel la distingue.

L’automne

Il attire les gouttes d’eau, puis les filtre en pluie pour son déluge

L’hiver

Quand il dit à la neige : « Tombe sur la terre »,..Au souffle de Dieu se forme la glace

Le printemps

Puis le beau temps emporte les nuages
et disperse les nuées chargées d’éclairs..
Qu’il s’agisse d’accabler ou d’arroser la terre
ou de la bénir, c’est eux qu’il délègue.

L’été

les vêtements sont trop chauds quand la terre s’alanguit sous le vent du midi,

**

C’est pourquoi les hommes le craignent,
mais lui ne tient pas compte de ceux qui se croient sages.
 

Laisser un commentaire