La grande Vision de l’apocalypse (4 ,1-11)

Moi, Jean, après cela, j’ai vu : et voici qu’il y avait une porte ouverte dans le ciel. Et la voix que j’avais entendue, pareille au son d’une trompette, me parlait en disant : « Monte jusqu’ici, et je te ferai voir ce qui doit ensuite advenir. »Aussitôt je fus saisi en esprit. Voici qu’un trône était là dans le ciel, et sur le Trône siégeait quelqu’un. Celui qui siège a l’aspect d’une pierre de jaspe ou de cornaline ; il y a, tout autour du Trône, un halo de lumière, avec des reflets d’émeraude. Tout autour de ce Trône, vingt-quatre trônes, où siègent vingt-quatre Anciens portant des vêtements blancs et, sur leurs têtes, des couronnes d’or. Et du Trône sortent des éclairs, des fracas, des coups de tonnerre, et sept torches enflammées brûlent devant le Trône : ce sont les sept esprits de Dieu. Devant le Trône, il y a comme une mer, aussi transparente que du cristal. Au milieu, autour du Trône, quatre Vivants, ayant des yeux innombrables en avant et en arrière. Le premier Vivant ressemble à un lion, le deuxième Vivant ressemble à un jeune taureau, le troisième Vivant a comme un visage d’homme, le quatrième Vivant ressemble à un aigle en plein vol. Les quatre Vivants ont chacun six ailes, avec des yeux innombrables tout autour et au-dedans. Jour et nuit, ils ne cessent de dire : « Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur Dieu, le Souverain de l’univers, Celui qui était, qui est et qui vient. »Lorsque les Vivants rendent gloire, honneur et action de grâce à celui qui siège sur le Trône, lui qui vit pour les siècles des siècles, les vingt-quatre Anciens se jettent devant celui qui siège sur le Trône, ils se prosternent face à celui qui vit pour les siècles des siècles ; ils lancent leur couronne devant le Trône en disant : « Tu es digne, Seigneur notre Dieu, de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance. C’est toi qui créas l’univers ; tu as voulu qu’il soit : il fut créé. »

 **

La souffrance

Jean est à Patmos

un lieu ou sont déportés les chrétiens persécutés

C’est un temps de violence

un temps de souffrance

**

D’où la grande question

mais que fait donc Dieu ?

existe-t-il ?

Où est il ?

**

La porte ouverte

 Moi, Jean, après cela, j’ai vu : et voici qu’il y avait une porte ouverte dans le ciel. Et la voix que j’avais entendue, pareille au son d’une trompette, me parlait en disant : « Monte jusqu’ici, et je te ferai voir ce qui doit ensuite advenir. »

C’est alors que  la porte du ciel fut ouverte  

**

Aussitôt je fus saisi en esprit. Voici qu’un trône était là dans le ciel, et sur le Trône siégeait quelqu’un.

Dieu est là

Il est présent

**

L’alliance de Noé

Celui qui siège a l’aspect d’une pierre de jaspe ou de cornaline ; il y a, tout autour du Trône, un arc en ciel ,

Un Dieu de paix qui fait alliance avec nous

L’arc en ciel est le digne de l’alliance avec Noé

Une alliance renouvelée

Une alliance qui nous rend l’espoir

 avec des reflets d’émeraude.

le vert couleur de la vie de l’espérance

**

Tout autour de ce Trône, vingt-quatre trônes, où siègent vingt-quatre Anciens portant des vêtements blancs

Une nouvelle église  

un nouveau peuple de prêtres

revêtus de la robe blanche du baptême

le robe  blanche des croyants   

la robe blanche des anges qui gardaient le  tombeau le jour de la ressurection et qui  proclament leur foi

**

 et, sur leurs têtes, des couronnes d’or.

Un peuple de roi

**

L’alliance du Sinaï

 Et du Trône sortent des éclairs, des fracas, des coups de tonnerre, et sept torches enflammées brûlent devant le Trône : ce sont les sept esprits de Dieu.

il y a encore des éclairs  du tonnerre des fracas

comme au Sinaï  

mais ce sont désormais

les fracas de l’Esprit saint

le vent de la pentecôte  

les éclairs de l’Esprit

la force de l’Esprit

que Jésus avait promis à ses apôtres

le soir du jeudi saint

 

apocalypse-le-roi-de-gloire

Le chant des vivants

 Devant le Trône, il y a comme une mer, aussi transparente que du cristal. Au milieu, autour du Trône, quatre Vivants, ayant des yeux innombrables en avant et en arrière. Le premier Vivant ressemble à un lion, le deuxième Vivant ressemble à un jeune taureau, le troisième Vivant a comme un visage d’homme, le quatrième Vivant ressemble à un aigle en plein vol.

Ils chantent le Dieu de l’univers

déjà vénéré par les Assyriens

qui à l’époque d’Ezéchiel vénéraient Dieu

dans des temples gardés par des taureaux ailés

Cliquez ICI 

**

C’est le chant de toutes les créatures  

du lion ,le roi des animaux sauvages

le taureau ,le roi des animaux domestiques

l’homme , le roi de la création

l’aigle le roi des oiseaux

**

C’est le chant des 4 évangélistes

qui écrivent les évangiles

**

 Les quatre Vivants ont chacun six ailes, avec des yeux innombrables tout autour et au-dedans. Jour et nuit, ils ne cessent de dire : « Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur Dieu, le Souverain de l’univers, Celui qui était, qui est et qui vient. »

Ils chantent comme David et les prophètes de l’ancien testament  

comme les Séraphins vus par Isaïe dans le « saint des saints » du temple

 **

Lorsque les Vivants rendent gloire, honneur et action de grâce à celui qui siège sur le Trône, lui qui vit pour les siècles des siècles, les vingt-quatre Anciens se jettent devant celui qui siège sur le Trône, ils se prosternent face à celui qui vit pour les siècles des siècles ; ils lancent leur couronne devant le Trône en disant : « Tu es digne, Seigneur notre Dieu, de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance. C’est toi qui créas l’univers ; tu as voulu qu’il soit : il fut créé. »

A nous maintenant de chanter

d’accueillir celui qui vient 

Laisser un commentaire