Le film d’Alain Gomis « Félicité » Un chef d’œuvre

Peu de paroles ! Des sentiments

Cliquez ICI 

**

Le jeune accidenté  amputé d’une jambe ne dit pas un  mot pendant tout le film

rien ,rien …

il dit rien

il regarde,

il refuse de manger

comment peut on exprimer une telle souffrance ?

comment dire sa détresse ?

**

Félicité parle peu

mais quand elle crie

elle se roule par terre

elle se débat

**  

Un cri si fort

si bruyant

qu’il finit par  toucher le cœur des riches

qui enfin perçoivent la misère

**

Quand Félicité chante  

son chant aussi  est un cri

un cri

un cri de désespoir

**

Le désespoir, la détresse

ce sont des  ténèbres     

des noyades dans la nuit

des scènes interminables

qui n’en finissent pas

Tristesse !

**

Le désespoir d’un peuple qui rie de lui même  

qui se moque de sa propre misère  

en regardant la statue  du robot

installé au centre de la ville

Progrès !

Quel progrès !

 **

L’amour ?

Comment dire son amour ?

Felicité va le dire à l’homme qui n’est pas son mari

à l’homme qui l’a tant aidé

si  maladroit, mais si  généreux  

 **

Elle ne crie pas contre la fille qui couche avec lui

Cela n’a pas d’importance

Pas la peine d’y tenir compte

pas la peine d’en faire un drame

**

Félicité  dit seulement  

« tu es l’homme qui me convient »

et l’homme de répondre à l’africaine

avec un proverbe

« On ne met pas ensemble la chèvre et le chou »

Laisser un commentaire